diocese
enskto.jpg

Paroisse Saint-Martin Arlon © - Informations légales

Wikipedia-logo-v2.png
CDD_edited.jpg
fb_edited.jpg

                                Immo Visio 3D

Les Vitraux

Le vitrail de la façade est de l’église St Martin.

 

Création et réalisation du Maître-Verrier Etienne Tribolet de Honnay-Beauraing

 

Le thème du vitrail est

                  « Le Matin de la Résurrection ».

 

L’église St Martin a été construite de 1907 à 1914.

Pour fêter ces 100 ans, de 2007 à 2014, Jean-Marie Jadot, Doyen, a eu le projet de laisser un témoignage de ce centenaire et de remplacer le vitrail situé au-dessus du jubé.

On sait que le choeur d'une église est généralement tourné vers l'est.  En cette église St Martin, c'est le jubé qui accueille le soleil levant, le matin. D’où le thème de ce vitrail.

Il fait face à l’autel représentant le tombeau ouvert.

 

Le maître-verrier a utilisé du véritable verre rustique soufflé et produit selon la grande tradition du Moyen-Age.

Chaque pièce est taillée suivant un gabarit de carton et est sertie dans un profilé de plomb.

Pour garder la richesse de sa matière et de sa couleur, le verre a été utilisé totalement pur c’est-à- dire sans y apposer, en surface, une peinture de grisailles.

La couleur rouge en bordure se répand vers le réseau supérieur pour former un liseré éclatant au sommet.

Le regard est invité à suivre un chemin, du bas de la verrière vers le haut, un chemin vers la lumière.

Une couleur domine et donne le ton, c’est le bleu. On passe des bleus profonds, des ténèbres enveloppant la nuit,     aux bleus plus clairs percés d’éclats lumineux.   De l’aube encore hésitante.

Ces grands espaces sont traversés par un réseau sensible de lignes qui génère un mouvement. C’est le lieu où se poursuit le combat de la lumière et de l’ombre. Le Christ n’est pas encore ressuscité.

Un grand cercle se dessine au centre de la verrière, l’aube va poindre. On assiste à la dislocation des ténèbres. Dans le ciel apparaît une lumineuse couronne de couleurs. La couleur colorée devient éclatante, irrésistible à travers les jaunes d’or et citron. Les rouges-orangés, ponctués de pourpre et violet se diversifient à la hauteur des ogives des 6 lancettes et laissent apparaître une vaste ligne d’horizon.    C’est l’aurore triomphante

Les ténèbres sont vaincus, c’est la victoire définitive de la vie sur la mort.

 

A travers le langage des couleurs, des lignes et des formes, une grande symphonie est écrite et forme un chœur éclatant.

 

Le maître-verrier Etienne Tribolet nous invite à regarder le vitrail patiemment, obstinément avec les yeux du cœur. Il souhaite qu’il devienne un signe lumineux d’espérance et que l’on y trouve une force nouvelle.