FORMATION SUD LUXEMBOURG

Quel avenir pour notre Eglise ?

Questionnons les premières communautés chrétiennes et l'Eglise d'aujourd'hui

Depuis plus de 20 ans, nous voulons permettre à tous ceux qui le souhaitent d'éclairer leur foi en Jésus et leurs engagements chrétiens. Il faut bien reconnaître que cette démarche n'est pas plus facile aujourd'hui qu'à certaines périodes de crise. Il n'y a pas de recettes miracles que l'on pourrait recopier et il faudra toujours ré-inventer comment " faire Eglise " dans un monde en perpétuel mouvement. Revisiter le passé pour mieux comprendre le présent et inventer l'avenir : tel est le projet pour notre session de formation 2019.

Un projet que nous confions à une femme et trois hommes "théologiens- historiens" de notre diocèse.

De 9h à 15h30* à CLAIREFONTAINE (Arlon) au Centre d'Accueil des Prêtres du Sacré-Cœur, 81, rue du Cloître ou de 20h à 22h : à la salle paroissiale Saint-Martin 17, rue J. Koch à ARLON. PAF : 8 €/journée ou 5 €/soirée *Pour le repas de midi (15 €), s'inscrire avant le 18-09 par courriel : formationsudlux@gmail.com ou par téléphone : 063 226 507 de 9h30 à 11h30.

JEUDI 26 SEPTEMBRE

Des communautés en recherche de repères

par Jean-Claude BRAU, théologien

Après le désarroi provoqué par la mort en croix de Jésus, les disciples se ressaisissent autour des expériences d'apparitions du Ressuscité et, d'abord à partir de Jérusalem, vont être portés par un élan missionnaire dont témoignent les Actes des apôtres et les épîtres de Paul. Si, au début, ils ne se démarquent pas du judaïsme, l'entrée massive de païens dans les communautés et les réactions des communautés juives vont obliger les chrétiens à définir leur identité propre. Ils l'inventeront en s'inspirant de ce qu'ils connaissent dans leur monde : juif, romain et autre. Au début, une grande diversité règne dans les textes auxquels ils se réfèrent, dans les structures qu'ils se donnent, dans les lieux où ils se réunissent. L'unité qu'ils vont construire ne gommera pas cette diversité et passera par des conflits entre personnalités de référence et entre communautés.

Lire la suite...
Les orgues

Un nouveau souffle pour les orgues

Textes tirés d'un article de la Province de Luxembourg (vendredi 13 avril 2001, l’Avenir du Luxembourg)

Inaugurées en 1933, les grandes orgues de l’église Saint-Martin, à Arlon, sont les plus imposantes de la province. Elles ont été fabriquées en Allemagne, montées à Lintgen (GDL) et installées à Arlon par la firme Haupt une vingtaine d’années après l’inauguration de l’église, ouverte au culte dès 1914. Cet immense instrument, qui fait la fierté de la paroisse, vient remplacer l’orgue alors en service, celui de l’ancienne église Saint-Martin – située dans la grand-rue, celle-ci sera démolie en 1936.

Depuis, la musique des grandes orgues a retenti sous les voutes de Saint-Martin sans interruption. Seulement, au terme de près de septante ans de bons et loyaux services, l’instrument donnait quelques signes d’essoufflement. Au fil du temps, et même si l’organiste d’alors, Emile Binet, n’a jamais déploré une panne, certains éléments se sont détériorés et ont été écartés.



Une restauration complète PDF Imprimer Email
Les orgues

En 1933, M. binet cède le relais à son élève, Vincent Hubert. Le nouvel organiste, dont c’'est la profession à temps plein, est diplômé de l’'école d’'orgue diocésaine de Namur dont il est sorti avec un pris d’'excellence en 1987.

Lire la suite...
 
Un investissement de plus de 6 millions PDF Imprimer Email
Les orgues

Le coût de cette restauration dépasse les 6 millions de francs belges. Le financement, le comité a pu l'’assurer sur base de dons – « de 1000 F à un million », assure M. Hubert – et de l’'aide de la paroisse Saint-Martin. Des opérations ponctuelles ont été organisée, qui ont permis la collecte de fonds. La ville et les services clubs ont aussi prêté leur concours financier à l’'entreprise.

 
3921 tuyaux PDF Imprimer Email
Les orgues

Les grandes orgues de Saint-Martin, construites au début des années 30 par la firme allemande Haupt, comprennent 52 jeux distribués sur 3 claviers de 61 notes et un pédalier de 32 notes.

Elles possèdent un total de 3921 tuyaux répartis dans les deux buffets en chêne situés de part et d'’autre du grand vitrail Est de l'’église. La console galbée, de style 1900, est aussi en chêne. La transmission vers les buffets est électropneumatique.

Lire la suite...
 
Le pape des instruments PDF Imprimer Email
Les orgues

Les doigts et les oreilles de l’'organiste souffrent-ils lorsqu’'il joue ?

« J’'ai une chaufferette, explique Vincent Hubert. Et puis, la température du jubé est de deux degrés supérieure à celle de l’'église. D'’ailleurs, de fortes variations de température seraient préjudiciables pour les orgues. »

Lire la suite...
 
Accords PDF Imprimer Email
Les orgues

Les grandes orgues comptent des tuyaux à bouche et à anche. Pour les premiers, un accord tous les cinq ans peut suffire. Pour les autres, il faut s'’y reprendre deux fois l’'an, une fois l’'hiver et une fois l’été.


L’'organiste Vincent Hubert ajoute : « Pour tout accorder, il faut compter deux semaines. Nous avons signé un contrat d’'entretient avec la firme Mayer qui a restauré les orgues. »

 
Le comité de restauration PDF Imprimer Email
Les orgues
Fondé en janvier 1999, le comité de restauration des orgues est présidé par Robert Defrance. Claude Lambrechts est secrétaire et José Lhommel trésorier. Ses membres sont André Balon, Nicolas Faber, Jean Henrion, Jean-Marie Jadot, Patricia Poncelet et Edmond Simon. L’'expert conseil pour la restauration est Patrick Colombo.