Le nouveau vitrail de St Martin : "Matin de Pâques"

Essai d'interprétation

Donnons-nous la peine de nous avancer vers le chœur de l'église et retournons-nous pour avoir une vue d'ensemble du vitrail. Le regard est ébloui par la magnificence de l'œuvre et par le chatoiement des couleurs. Le vitrail est non-figuratif et laisse à chacun la liberté d'interprétation qui lui convient.

Essayons de le détailler quelque peu et laissons le regard le parcourir de bas en haut.

Le bas du vitrail frappe d'abord par son bleu nuit, qui forme une masse énorme et occupe toute la surface du bas. Il évoque dans mon esprit le monde des abysses, avec des ondulations qui font penser à des courants sous-marins.  Serait-ce le monde des enfers, dont il est question dans le credo chrétien ?

Ou encore les ténèbres de la nuit profonde après la mort en croix du Christ ?

On sent très bien que ce bleu traduit quelque chose d'inquiétant, qui a de quoi faire frémir.

Il faut distinguer dans cette masse deux zones :

-        celle du dessous, d'un bleu profond, avec au centre une tache multicolore qu'il me paraît difficile d'interpréter. Cette zone est soulignée d'une bande rouge qui fait le lien avec les bandes rouges latérales et semble encadrer tout le tableau.

-        celle du dessus, avec déjà des tons d'un bleu plus clair, où apparaît au centre une tache verte qui tranche sur le bleu. Signe d'espoir ? Évocation du tombeau où repose un corps dans une mort qui n'est que provisoire ?

Lire la suite...
Les cloches



Les cloches d'aujourd'hui PDF Imprimer Email
Les cloches

Le clocher possède un jeu de six cloches d'un ensemble assez harmonieux.

Il est bon de rappeler leur petite histoire.

Trois cloches de l'ancienne église Saint-Martin dédiées à Notre-Dame du Rosaire, à saint Martin et à saint Adrien, consacrées le 10 octobre 1848 furent transférées au clocher de l'église actuelle en 1925 seulement.

Une nouvelle cloche dédiée à la Très Saint Trinité provenant de la fonderie Michaux de Louvain, d'un poids de 2150 kg, diamètre d'un mètre 50, donnant le do dièse grave fut bénie le 22 mars 1925 par M. le chanoine Knepper, ancien doyen d'Arlon.

Toutes furent prises par les Allemands à la dernière guerre et brisée sur place.

Lire la suite...
 
Les Cloches de la nouvelle Eglise PDF Imprimer Email
Les cloches

(Article publié avant la deuxième guerre mondiale)

Les deux nouvelles cloches furent fondues par Omer Michaux de Louvain.

  • L'une, fournie en 1925, mesure 1 m 45 de hauteur et 1 m 50 de diamètre ; elle pèse 2150 kg et donne la note do dièse grave avec 280 vibrations à la seconde.
  • L'autre, livrée en février 1926, pèse 170 kg et donne la note mi supérieur ; elle ne porte ni inscription ni ornement spécial.
Lire la suite...
 
Les Cloches de l'ancienne église PDF Imprimer Email
Les cloches

(Article publié avant la deuxième guerre mondiale)

Les anciennes cloches, transférées de la nouvelle église pendant la semaine du 22 au 29 mars 1925, datent de 1846.

Lire la suite...