3 mars : journée diocésaine de la catéchèse

Catéchiste: le mot est bien connu, depuis des décennies, dans nos paroisses. Ce sont ceux - celles, surtout - qui donnent le catéchisme. Le mot sent bon la leçon, le bricolage, la prière et le goûter, le temps passé dans le salon ou la salle paroissiale... pour préparer la première communion ou la profession de foi. Le mot rappelle des souvenirs: une ''maman-catéchiste'' qui nous a marqués, des personnes ''spécialistes'' qui s'occupaient de tout... Le mot n'a-t-il pas un peu vieilli? Les catéchistes d'une paroisse - si difficiles à recruter, dit-on - seraient-ils un corps constitué, un régiment (ou plutôt une brigade) de spécialistes de la catéchèse, chargés de donner toutes les leçons qu'il faudrait aux enfants d'aujourd'hui?

On a compris que la ''catéchèse'' (plutôt que le catéchisme) nécessite des ''catéchètes'' (plutôt que des catéchistes), c'est-à-dire des personnes acceptant de s'engager un peu, conscientes du dynamisme de la foi et des exigences de leur baptême, pour travailler avec les parents et les paroissiens à l'évangélisation et à l'initiation à la foi des enfants et des jeunes d'aujourd'hui: les introduire à la richesse de la foi en Jésus-Christ. Les catéchistes deviennent des catéchètes, c'est-à-dire des hommes et des femmes porteurs du projet de catéchèse de toute la paroisse, communauté chrétienne désireuse d'enfanter de nouveaux chrétiens. ''Catéchète'': le mot peut paraître nouveau; il a le goût de l'avenir de nos paroisses...

Au programme de la journée du 3 mars

Lire la suite...
Extérieur de l'Eglise PDF Imprimer Email
L'église Saint Martin

L'édifice est de style ogival, il procède du gothique rayonnant de la fin du XIIIe siècle.

La tour altière est surmontée d'une flèche octogonale en pierre bleue avec croix en pierre, elle s'élève à 97 mètres de hauteur. 

Le grand portail est consacré à la glorification de saint Martin qui est statufié, sur le trumeau central en ornements épiscopaux. Le tympan évoque des épisodes de la vie apostolique de saint Martin. 

Le portail sud retrace la vie de saint Hubert, patron des Ardennes. Le tympan évoque sa conversion lors de la rencontre d'un cerf portant une croix. Les statues de saint Adrien et de sainte Nathalie, patrons d'une ancienne confrérie locale, encadrent le portail. 

Le portail nord évoque le passage de saint Bernard à Arlon, il est représenté y prêchant et disant la messe. De part et d'autre du portail, on voit les statues de saint Sébastien et de sainte Catherine, patrons d'anciennes confréries locales.