Le futur vitrail de l'église St-Martin à Arlon: une trace pour l'avenir

En 2014, l'église Saint-Martin d'Arlon fêtait ses cent ans. Parmi les projets retenus pour célébrer l'anniversaire: celui d'un nouveau vitrail sur le thème du ''Matin de Pâques''. Si la réalisation est toujours en cours, une première partie de l'œuvre a déjà été installée récemment. Etienne Tribolet, maître-verrier, poursuit le travail ''pour la communauté présente et à venir''.

Les premiers contacts entre l'abbé Jean-Marie Jadot et Etienne Tribolet - maître-verrier à Honnay, près de Beauraing - remontent à 2007. À l'époque, le doyen d'Arlon et le comité de sauvegarde de l'église Saint-Martin réfléchissaient aux possibilités de commémorer le centenaire de l'édifice. En déc

idant de remplacer le vitrail blanc situé au-dessus de l'entrée principale, les responsables de la paroisse faisaient le choix non seulement d'enrichir le patrimoine culturel de leur église mais également de laisser aux générations futures une trace du siècle en cours.
Etienne Tribolet (photo) est une personnalité bien connue dans le monde du vitrail. Il compte à son actif de nombreuses réalisations: la verrière de la pro-cathédrale  anglicane de Bruxelles, les vitraux du chœur de l'église Saint-Sébastien d'Annapes de Villeneuve d'Ascq (diocèse de Lille), ceux de la brasserie de l'abbaye Saint-Rémy de Rochefort, de l'église Saint-Materne d'Anthée ou encore de l'église Saints-Pierre-et-Paul de Thy-le-Château. Autant de références qui ont conduit la paroisse Saint-Martin à lui confier, elle aussi, son ambitieux projet.

''Matin de Pâques'', thème du nouveau vitrail

lire la suite

Fondation de l'abbaye PDF Imprimer Email
L'abbaye cicsercienne
Nombreux sont les chercheurs qui se sont penché sur les premières années de l'abbaye de Clairefontaine! Bien des aspects restent à étudier au point de vue fondation de l'abbaye, mais Ermesinde peut être considérée dans une certaine mesure comme étant la fondatrice de l'abbaye et son fils "Henri le Blondel" comme son constructeur.

Il faut dater la fondation de l'abbaye entre la date de décès d'Ermesinde (février 1247) et la date de la première mention de l'abbaye dans un acte officiel (septembre 1250).

Ce dont nous sommes certain, c'est que l'abbaye de Clairefontaine a été choisie pour devenir la nécropole comtale pendant près d'un siècle à l'instar de saint Denis pour les rois de France.