Dimanche 26 mars à la fin de la messe d'11h,
nous avons remercié Rita De Wachter pour ses 22 années de service
en tant que sacristine de St-Martin.

Nous sommes à la mi-carême : le dimanche de la « laetare » ! En français : « Réjouissez-vous ! ».

Chère Rita, l'anniversaire que tu as vécu mardi dernier t'a fait franchir le pas d'une nouvelle étape de ta vie : remettre ton tablier de service à St-Martin et commencer ta retraite !

Plus de vingt ans de travail et d'amitié vécus ensemble ! C'est avec émotion et un gros pincement de cœur que je te dis « merci Rita ! » à l'heure où tu passes la main comme sacristine de St-Martin à Olga et à Claudine. Enfin, tu vas pouvoir te reposer un peu ! Mais tu vas nous manquer avec tout le dynamisme et la compétence que tu as déployés dans ta fonction... tout autant pour entretenir notre belle église que pour la décorer, y chanter les mariages et les enterrements et d'abord en faire un lieu d'accueil !  Ils sont nombreux ceux qui ont été boire une tasse de café à la sacristie !

Tout ce que tu as rayonné durant 22 ans a largement contribué au dynamisme de notre chère communauté de St-Martin ! Toi aussi, à ta façon, tu as partagé ton manteau !

Encore merci... et bonne retraite toujours active dans le bénévolat... particulièrement à St-Martin où je ne doute pas qu'Olga et Claudine seront toujours heureuses de te voir venir les épauler !

Ce merci, je te le dis du fond du cœur au nom de toute notre chère communauté et particulièrement de notre nouveau doyen Wenceslas !

Pour que tu ne te sentes pas seule à l'heure de la retraite, je signe « Ton vieux doyen Jean-Marie » !


Saint-Martin a 100 ans ! PDF Imprimer Email
Jubilé 1914-2014
La paroisse Saint-Martin d'Arlon est sans doute l'une des plus anciennes de Belgique.

On raconte qu'à la fin du 4ème siècle, l'évêque Martin de Tours, en route vers Trèves pour une mission de conciliation auprès de l'empereur, se serait arrêté auprès de la petite communauté chrétienne d'Arlon. Celle-ci se groupait autour de la basilique romaine située près d'une source de la Semois, rue des Thermes Romains où nous trouvons des traces de celle-ci et devenue lieu de culte chrétien. Cette première église arlonaise dédiée très vraisemblablement à saint Marc portera le nom de Saint-Martin dès le 7ème siècle, en souvenir du passage de l'illustre évêque de Tours.

Au 16ème siècle, une nouvelle église paroissiale est construite à l'intérieur des murs de la cité, au milieu de l'actuelle Grand rue, le cimetière restant à l'emplacement de la basilique Saint-Martin. Cette deuxième église va subsister jusqu'à l'été 1914, date de l'ouverture au culte de l'actuelle église Saint-Martin, sur le plateau de la Schentzy. Il est vrai qu'en devenant chef-lieu de la province, Arlon rêvait d'une église à la mesure de sa nouvelle vocation, une église aux allures de cathédrale. Léopold II lui-même, soucieux de renseigner son Royaume aux visiteurs venant du sud, encouragea personnellement le projet.

La première pierre en a été posée en 1907. L'édifice venait d'être terminé lorsque se déclencha la première guerre mondiale, en 1914. L'architecte Van Gheluwe, de Namur, en avait élaboré le plan ; à sa mort, l'architecte De Noyette de Ledeberg le remania entièrement.

Elle fut consacrée en 1937 et classée monument historique le 23 juillet 2002.