Spectacle féérique de Luc Petit à l'église St-Martin

Les Sonneurs de Noël

La Grande Cloche ne sonne plus.
Quel drame pour le Sonneur dont la mission est d'annoncer l'arrivée de Noël. Il lui faut absolument trouver une solution au plus vite pour sauver Noël !
Vous partirez, accompagnés du Sonneur, à la rencontre de personnages atypiques et mystérieux qui vous plongeront dans une aventure rocambolesque à la recherche du son de la Cloche de Noël.
Entre les boîtes à musique, les automates et les carillons, Luc PETIT et Michel TEHEUX vous emmènent dans une spirale audiovisuelle féerique pleine de poésie.
De la magie, des illusions, de l'humour, de la danse, le tout mis en scène avec brio pour régaler vos yeux et vos oreilles. Une odyssée remplie d'espoir qui vous replongera dans l'innocence de l'enfance, guidés par les cliquetis gracieux des percussions célestes de Noël.

Plusieurs possibilités les 21-22 et 23/12/2019
Réservations

Homélie du dimanche 20 Octobre. 29ème dimanche du temps ordinaire. PDF Imprimer Email
Année 2019

Frères et sœurs, la Bonne Nouvelle de ce dimanche relate une situation d'injustice.Une veuve vit une situation misérable de par son état de veuve, et elle a en plus unadversaire qui est injuste envers elle. Et enfin le juge inique, sans foi ni loi, lassé parl'insistance de la veuve, finit, après une longue résistance, par lui accorder ce qu'elledemande.La justice de Dieu est plus grande que celle des hommes. Les hommes, ils ont leurjustice, leurs tribunaux, ils jugent les délits ou les crimes. Mais il y a un plus grand nombred'hommes, de femmes, d'enfants de par le monde qui vivent des situations d'injustice,d'indignité, d'inégalité, de violence, et qui pourtant ne sont pas défendus. Ce sont cespersonnes vulnérables qui subissent le plus les tribunaux parce que, pour subsister, ilstransgressent parfois la loi et sont moins bien défendus que les plus forts.

Ce que la Bible appelle la justice, c'est l'art d'être bien ajusté les uns aux autres,avec soi et avec Dieu. La justice de Dieu se base sur l'égale dignité entre les hommes, lesfemmes et les enfants, parce que nous sommes toutes et tous enfants de Dieu, nousavons toutes et tous le même Père. Pour cette raison, la justice de Dieu s'accompagneconstamment d'amour. Ce n'est pas une justice populaire ou celle d'une loi, mais c'estcelle d'un Père qui a sa pédagogie pour corriger ses enfants si nécessaire, qui désiresurtout les faire grandir, et qui est toujours prêt à pardonner.Si nous avons toutes et tous un même Père, c'est que nous sommes frères etsœurs. La justice de Dieu doit toujours nous animer dans notre manière de vivre lafraternité, une justice d'enfants de Dieu où l'autre est un frère, une sœur, pas un ennemi àabattre, et avec qui nous ménageons de bonnes relations. Jésus, dans son sermon sur lamontagne, demande d'aller d'abord se réconcilier avec son frère, avec sa sœur, si on a unlitige avec lui, avec elle avant de faire son offrande à l'autel (Mt 5, 24).Pour solliciter la justice, il faut d'abord être soi-même juste, c'est-à-dire ajusté à lavolonté de Dieu. C'est à ce niveau qu'on peut présenter des demandes à Dieu, fairemonter vers lui nos prières et nos supplications car il écoute ceux et celles qui ont un cœurajusté, droit. Il entend leurs cris comme il a entendu le cri de souffrance de son peuple dutemps de Moïse. À l'injustice, Dieu répond par la libération. Et la libération prend dutemps. Pour sortir de l'injustice, il faut combattre, il faut persévérer dans le combat quin'est pas que celui des guerres fratricides mais surtout le combat spirituel qu'il faut menerface au mal. Nous devons nous entraider dans la lutte contre le mal qu'est la violence,l'inégalité, la discrimination, la haine, le mensonge..., à l'exemple de Josué qui a soutenuMoïse dans ce beau combat contre le mal en lui tenant les bras levés. Cet épisode nousinvite à ne jamais baisser les bras, à ne jamais se décourager ni dans la vie, ni dans laprière, surtout aux heures sombres. Le combat se déroule sur la montagne, les yeuxlevés, plus que sur le champ de bataille. La montagne, elle est plus près du Seigneur,c'est le lieu de la prière. La prière n'est pas une facilité mais un combat de chaque jour.L'apôtre Paul nous invite à nous rapprocher toujours plus de la Parole de Dieu.Elle est la meilleure arme que nous avons pour lutter contre le mal, pour éduquer dans lajustice, pour avoir un équipement à faire toute sorte de bien. Il nous invite à êtremissionnaires en proclamant la Parole à temps et à contretemps. Que notre prière encette Journée Missionnaire Mondiale soit enracinée dans la Parole de Dieu afin que partoute notre vie nous soyons des témoins de la Bonne Nouvelle qui fait du bien, participantà la construction d'un monde plus juste, plus fraternel, un monde de paix.


Abbé Jean-Claude Bambele, vicaire saint Martin, Arlon