Nous avons le plaisir de vous communiquer le lien vers la vidéo du spectacle « En Chemin » à l'église Saint-Martin sur YouTube (version complète - 1h10)
Homélie du dimanche 30 Juin 2019. 13ème semaine du temps ordinaire. PDF Imprimer Email
Année 2019

Frères et sœurs, quand une personne est décidée et déterminée, on dit que cette personne sait où elle s'en va. L'Évangile de ce jour est plein de mouvement. C'est un tournant décisif, aujourd'hui, dans l'itinéraire de Jésus. Il sait où il s'en va. Il prend avec courage la route de Jérusalem, lieu où s'accomplira sa passion. Mais aussi sa résurrection, sa Pâques. Le passage de cette vie à la vie éternelle. Jésus est en  marche. Il est déterminé. Il ne marche pas seul, il a ses disciples avec lui. Il nous entraine, nous aussi, avec lui sur la route. Il prévient ses disciples que si on se décide à le suivre, on fait un choix, on ne regarde pas en arrière. Il n'est pas question de tergiverser, de calculer ou d'hésiter. Quand le Seigneur appelle, il veut des personnes libres et radicales dans leur choix.

Être disciple de Jésus, c'est être appelé à faire des choix en fonction de la personne, de la parole, de la vie et de l'esprit de Jésus. On fait le choix peut-être de l'incommodité parce que le Fils de l'Homme n'a pas de pierre pour reposer la tête, mais ce n'est le choix d'être « sans domicile fixe », c'est le choix de la vie. La vie n'est pas stable, elle est en mouvement. Le pape François s'est exprimé aux jeunes récemment au Panama, il leur a demandé de ne pas préférer le canapé comme bonheur! Le canapé peut servir à se détendre, à passer d'agréables moments de convivialité, mais il n'est pas un but. Le but c'est d'être debout, en route, en marche à la suite de Jésus.

Ainsi, Jésus forme ses disciples, ceux et celles qui le suivent à la fraternité, à l'amour fraternel. Il leur apprend comme il nous apprend que nous sommes tous frères et sœurs parce que nous avons tous le même Père au ciel. Il les forme comme nous forme à la bonté. Jésus passe en faisant le bien, par ses paroles et ses gestes, et il nous apprend à faire du bien nous aussi. À donner, à partager et à pardonner. On ne résout pas un problème par la violence, la vengeance. Il nous forme aussi à la mission, aux vraies valeurs du Royaume, à être des ambassadeurs du Royaume des Cieux.

Cet évangile où Jésus nous dit à chacun (e) ; « Suis-moi », il s'adresse à nous en ce début de vacances et d'été. Beaucoup parmi nous vont se mettre en route pour partir au loin, les scouts et guides partiront en camp, pour faire des expériences de foi dans la nature, ce n'est pas la peine de regarder en arrière, mais en avant. Vos téléphones et vos commodités, vous les regagnerez. Les enfants qui venez de faire votre première communion ou votre profession de foi, vous vous êtes engagés à suivre Jésus, à ne pas rester bien établis mais à être debout, en marche, préparés à vivre l'aventure de la foi, de la fraternité.

Il est donc urgent d'aller de l'avant : quel que soit l'échec, qu'il soit scolaire, qu'il soit professionnel, même l'échec du couple, de la famille, l'échec devant la mort ou la maladie... il faut continuer la route, il faut oser croire en l'avenir. Devant l'obstacle, quel qu'il soit, nous devons avoir cette liberté suffisante pour redémarrer avec Jésus qui nous invite à renoncer à nous-mêmes en toute liberté.

Nous tous et toutes, nous sommes appelés à la liberté, nous dit l'apôtre Paul. Aujourd'hui tout le monde parle de liberté. Mais quelle liberté? Être libre pour quoi faire? Est-ce le libertinage ? La satisfaction de nos tendances de chair ? Le Christ nous libère, dit-il, pour que nous vivions sous la conduite de l'Esprit. C'est notre liberté qui grandit lorsqu'on fait le choix de suivre Jésus, de le servir à travers le prochain. C'est donc, vivre pleinement son temps, assumer les valeurs de notre époque, progresser avec la société jour après jour et se battre pour bâtir un monde meilleur, fraternel.

Frères et sœurs, dans notre volonté d'être libre et de suivre Jésus, qu'est-ce qui est premier, prioritaire ? Avons-nous le désir de chercher avant tout le Royaume de Dieu ? Aujourd'hui, Jésus nous rappelle l'essentiel: aller au large pour annoncer le Royaume, à mains nues, avec un cœur libéré. Nous aussi nous sommes des prophètes comme Elie et Élisée pour parler au nom de Jésus. Notre monde a besoin d'entendre et de voir des vrais témoins de l'amour de Dieu qui vivent le partage, la fraternité, la sobriété heureuse, la gratuité... Entendons Jésus qui nous dit à chacun (e): « Suis-moi ».

Abbé Jean-Claude Bambele, vicaire saint Martin, Arlon.