PRIER AVEC LE PAPE

Chaque mois découvrez l'intention de prière du pape sur lavideodupape.org

Chaque jour  priez en communion avec lui avec l'application clicktopray.org


Homélie du 7ème dimanche de Pâque. PDF Imprimer Email
Année 2019

Entre l'Ascension, considérée comme le début de l'Église, et la Pentecôte, qui relate l'avènement de l'Esprit par lequel cette Église prend effectivement corps ou prend conscience de sa réalité, Jésus prie pour l'unité de cette Église et pour celles et ceux qui feront partie de celle-ci. Nous disions que la fête de l'Ascension marquait le début de l'Église du Christ. Celle-ci est appelée à témoigner de la présence de Jésus ressuscité au cœur du monde. Pour ce faire, elle a besoin de la force venue d'en haut, celle que Jésus appelle le défenseur, l'Esprit-Saint. Celui-ci, comme le dit le Pape François, est le véritable artisan du témoignage multiforme que l'Église et chaque chrétien doit donner au monde. Nous avons besoin de la force et de la lumière de l'Esprit-Saint, non seulement pour tenir et garder l'unité, mais surtout pour rendre notre témoignage crédible et fécond par notre vie dans la société d'aujourd'hui.

L'unité des chrétiens est le fruit de leur connaissance intérieure de Dieu et de leur foi et leur confiance en ce Dieu. Connaître Dieu, c'est avoir conscience qu'il n'est qu'amour et partage. Dans cet amour infini, il m'aime tel que je suis et de façon inconditionnelle. En mettant ma foi et ma confiance en lui, j'accepte, à mon tour, de devenir son disciple, son enfant et de vivre selon sa loi et sa parole. Bref, je consens à me laisser guider par lui, par son Esprit. Comme le dit St Paul, c'est oser témoigner en disant : : « Je vis, ce n'est plus moi qui vis, mais c'est Jésus qui vit en moi. ». Á l'exemple de la rencontre de Marie et sa cousine Elisabeth, c'est trouver en chaque personne cette présence de Dieu, la trace d'Esprit-Saint, comme un répondant, un semblable... qui m'aide à m'entendre avec cette personne, à me faire comprendre par elle et la comprendre aussi..., à marcher ensemble, bref à nous découvrir, à nous entendre dans la diversité de ce que nous sommes et de la réalité de nos existences.

Cette unité ne relève pas de nos possibilités ni de nos compétences, mais elle est une grâce que nous recevons et à laquelle nous devons adhérer par une vie de prière et d'intimité avec Dieu et avec nos frères et sœurs. Il ne s'agit pas non plus d'une unité de côte à côte, ni une unité de façade, de circonstance ou une unité imposée, mais une unité voulue et désirée, accueillie dans l'intériorité de nos cœurs, une unité de foi et d'amour. Il s'agit de l'unité de Dieu, accueillie et vécue dans nos vies, sous forme d'osmose, qui nous permet de nous prendre en charge les uns les autres, de nous aimer d'un amour authentique, d'un amour reçu de Dieu. Cet amour tellement fort qu'il nous permettra d'accorder nos différences dans une belle harmonie...Cette harmonie deviendra un témoignage d'un Dieu Un et Uni qui émerveille et attire tous ceux que nous côtoyons et qui observent notre manière de vivre. Ainsi chacun se préoccupe de chacun, chacun cherche à mettre l'autre au centre, à vouloir le bien de l'autre afin que personne ne se sente exclue ni mis de côté, que personne ne soit obligé de faire cavalier seul.

Qu'une telle unité soit une nécessité pour nous tous et demandons à notre Dieu de nous l'accorder et qu'il nous envoie son Esprit-Saint, pour nous guider et nous éclairer.

Doyen Wenceslas Mungimur.