La restauration de St-Martin : reportage de TVLux du 6 avril 2019

...pour ceux qui ne l'ont pas vu : à partir de 13min 20

et ce mardi 23 avril une grue téléscopique installe sur le coin arrière sud un escalier qui s'élève au dessus du toit de l'église...

le début de la construction d'une immense grue pour le démontage du campanile...

Neuvaine à Notre-Dame de Lourde - homélie du lundi 11 février 2019. PDF Imprimer Email
Année 2019

Frères et sœurs dans le Christ,

Le soir, dans la veillée avec les jeunes, j'ai eu l'occasion d'apprendre un canon en latin. Le voici

« Ego sum pauper nihil habeo et omne dabo »

Musicalement ça donnait bien mais le sens m'intriguait : « Je suis pauvre, je n'ai rien et je donnerai tout ! » Certains ont voulu corriger en chantant « et nihil dabo », c'est logique « je n'ai rien et je ne donnerai rien, mais c'est la version originelle qui nous ouvre à la vérité : « Je n'ai rien et je donnerai tout »

L'Evangile proclamé en la fête de Notre Dame de Lourdes exprime bien cette vérité :  Les mariés n'ont plus rien à servir, Marie, la mère de Jésus l'a remarqué, les bouteilles sont vide, s et elle le signale à son Fils, elle ne dit même pas « ils n'ont plus de vin, mais ils n'ont pas de vin, ils sont dans le manque, même ce qu'ils ont servi, ce n'était pas vraiment du vin. Marie, en fréquentant son Fils sait ce qu'est du vin de qualité, elle est devenue œnologue avertie... elle sait bien qui est capable de servir ce qu'on appelle du vin ; les hommes n'en sont pas capables, il faut venir d'ailleurs pour satisfaire vraiment la soif de l'homme et de la femme, Marie sait que seul son Fils, venu de Dieu, peut offrir ce vin qui réjouit le cœur de l'être humain. « Ils n'ont pas de vin », le Vigneron Céleste doit intervenir et Marie Le connaît, elle sait qu'Il est comme son Père, à partir de rien, Il va tout donner. C'est le secret de la création : elle surgit du néant, on passe du rien au tout, c'est l'action du créateur.

Marie, la mère de Jésus l'a expérimenté dans sa propre vie, elle pouvait chanter « Ego sum pauper ; d'ailleurs, elle l'a chanté : « Le Seigneur a jeté les yeux sur son humble servante.

Je ne suis rien et Dieu me donne de tout donner, je ne garderai rien pour moi ; je donnerai tout, je donnerai le tout dont les humains ont besoin pour se réjouir vraiment. Je leur donnerai mon Fils, qui leur apporte ce qu'on peut appeler du vin, pas de la piquette ; pas du vinaigre, mais du vin et pour nous donner le vin, il suivra la même méthode que son Père, c'est normal.

Il participe à la création depuis l'instant originel. Il va partir de rien, ce sera son heure de re -création. Il se dépouille totalement ou plutôt, il se laisse dépouiller de tout. Il ne résiste pas aux méchants qui Lui enlèvent tout.

Jésus aurait pu tout garder et s'enrichir de tout, c'est ce que le Tentateur Lui proposait lors de son séjour au désert : « adore-moi et je Te donnerai toute la terre, toute la richesse du monde, Jésus résiste, « Le Seigneur ton Dieu tu adoreras et c'est à lui seul que tu rendras un culte.

C'est en passant par le rien que Dieu me comblera de tout. Jésus enseignera cela à ses disciples qui lui disent : « Nous qui avons tout quitté, qu'allons -nous recevoir ?

« Vous recevrez le centuple et la Vie éternelle. Vous suivez un chemin de pauvreté, de dépouillement mais vous donnerez tout puisque vous me donnerez aux humains et par Moi, ils auront tout, ils auront le Vin qui réjouit les cœurs, ils auront l'Amour qui les introduit dans des noces Eternelles

Vous avez consenti à être des pauvres, des gens que l'on rejette , que l'on méprise, que l'on cherche même à supprimer, mais par cet attachement à ma Personne, dit Jésus, vous donnerez tout, les cuves seront pleines de vin de qualité supérieure, les cœurs seront comblés de ce à quoi ils aspiraient : un amour fort et fidèle, un amour durable et pur,  où l'on ne trouve rien de frelaté mais du solide, du vrai.

Vous pouvez chanter « Ego sum pauper, nihil habeo et omne dabo ».

Bernadette, bien sûr, a pu prendre ce canon avec toute sa famille car l'abondance a jailli au moment même où ils avaient tout perdu, si ce n'est l'amour et la confiance en Dieu, c'est la clé du mystère : Comment puis-je donner si je n'ai plus rien ? En possible à ton rien en habité par Dieu, si du fond de ta misère, tu continues à croire, à dire au Seigneur « Je te fais confiance, Seigneur, c'est ton amour qui vient remplir mon Vide. »

« Père, entre tes mains je remets mon esprit, et Jésus, le Fils, Pauvre par excellence, enrichit l'humanité toute entière - Comme Marie le fait de siècle en siècle en désignant son Fils : ‘Faites tout ce qu'Il vous dira » ; et ceux qui lui obéissent, enrichissent l'humanité, ils font le bonheur de chacun, ils n'ont rien et ils donnent tout comme l'ont fait les serviteurs de la noce. Leur confiance est admirable, Marie les a amenés à obéir à Jésus, au risque d'être ridicule et même d'être sanctionné : oser porter des cruches d'eau au maître de cérémonie.

Bernadette obéit à Marie au risque de se faire passer pour folle, boire à la source qui n'est alors qu'une eau boueuse. Les voies de Dieu sont toujours étonnantes, Il conduit à tout donner alors qu'on a bien conscience de n'être rien, voire bonne à rien, comme la Sœur supérieure le disait de Bernadette. N'ayons pas peur si on doit passer par ces appauvrissements que sont : vieillesse, maladie, échec, au pied de l'échelle où nous sommes tombés, il y a Marie qui nous conduit à Celui qui a tout dégringolé.

Jésus nous permettra de tout remonter en lui, grâce à lui et nous voilà dans les bras de Dieu Père, comblés de son Amour, pauvres et pleinement enrichis, heureux d'entrer dans ce beau canon chanté par les anges et les saints : « Ego sum pauper, nihil habeo et omne dabo ».

Abbé Claude Bastin, doyen de Beaurang.