Nous avons le plaisir de vous communiquer le lien vers la vidéo du spectacle « En Chemin » à l'église Saint-Martin sur YouTube (version complète - 1h10)
Neuvaine à Notre-Dame de Lourde - témoignage du jeudi 7 février 2019. PDF Imprimer Email
Année 2019
Lettre de St Paul aux Romains 10,9-18
Évangile Matthieu 4 , 18-22

Va au bout de tes rêves.
Dimanche dernier , l'abbé Goffinet a lancé cette neuvaine à Notre-Dame de Lourdes sur le thème des pauvretés. Pour nous, c'est la troisième fois que nous sommes à vos côtés, unis dans une même ferveur, une même dévotion à notre maman du ciel."Une belle homélie bien sentie ,bien préparée, profonde " avons nous dit en rentrant chez nous. Si je m'en référe aux conseils donnés dans la première lecture, l'homélie doit interpeler ceux qui ont des oreilles pour entendre. Et chacun de nous en a deux pas vrai? "Mais comment entendre si personne ne proclame, comment proclamer sans être envoyé. Comme ils sont beaux les pas des messagers qui annoncent les bonnes nouvelles". Et l 'abbé  Goffinet nous a annoncé des bonnes nouvelles à savoir comment une petite fille pauvre et illettrée à rencontré la lumière au fond de cette grotte obscure, comment elle s'est sentie appelée par la Belle Dame?
Qui dit appel dit vocation. L'Évangile raconte celle de mon grand frère dans la foi , André. Un père revient de la pêche avec ses deux fils , la barque accoste, Jésus passe et appelle. Aussitôt quittant tout ils le suivent pour devenir pêcheurs d'hommes.
Le 25 mars 2001, jour de l'annonciation, j'ai été ordonné diacre dans ma paroisse de Longlier. J'avais 59 ans. Ce jour-là , je suis monté dans la barque que le Seigneur avait préparé à mon intention sur le rivage en me donnant comme mission d'aller vers les personnes seules, malades, en maison de repos ou en fin de vie.
À côté de ma famille se trouvait aussi la grande famille des diacres ,tous ensemble réunis pour m'accompagner, me soutenir et prier pour moi. Il y avait Jean-Marie, professeur d'éducation physique, mon coach durant 4 ans . Après ses heures de cours , il s'occupe des jeunes au basket et avec Christine il fait des colis alimentaires pour la St-Vincent de Paul . Il y avait aussi Émile, mon ancien élève, menuisier de profession devenu mal-voyant et obligé de quitter son métier. Il deviendra naturellement aumônier des mal-voyants. Il s'occupe aussi des personnes du quart-monde. Bernard, chauffeur de bus ,assureur, prépare avec sa femme médecin les fiancés au mariage . On les rencontre aussi à Lourdes, Bernard dirige la chorale, Cécile est à l'hospitalité. Parmi la vingtaine de diacres, il y avait un pompier, un cantonier, deux infirmiers, un banquier, un agent de la sûreté de l 'Etat. Auguste, cultivateur à la retraite, 85 ans , père de 8 enfants n'a pas pu venir mais il m'a envoyé un petit mot m'assurant de ses prières ferventes. Chacun est à l'oeuvre dans sa famille, dans sa profession dans son milieu selon le charisme qui l'anime. Je n'oublie pas non plus Olivier que nous entendrons demain.
Durant ces 18 années de navigation, tantôt sur la Vierre, tantôt sur l'Ourthe, j'ai pris à bord pas mal de monde dans ma barque. Vous avez certainement vu à la TV ces frêles embarcations surchargées de femmes , d'hommes et d'enfants quittant l'enfer de leur pays avec comme but l'Europe et singulièrement la Grande-Bretagne, le paradis à leurs yeux. Pour réaliser leur rêve, ils ont tout quitté et voguent contre vents et marées, tempêtes et écueils souvent au
péril de leur vie pour concrétiser leur rêve de liberté
Pour mon périple sur l'eau , moi , je n'avais emporté que mon carnet de bord : la Bible, sur les pas deJésus,chemin, vérité et vie.  Que d'aventures durant toutes ces années et que d'émotions aussi . Côté bonheur , je cite volontiers mon premier baptême , celui de Géraldine ma petite-fille, encore dans le ventre de sa mère lors de mon ordination. Quoique un peu gauche et maladroit pour la première fois, ce fut un moment de bonheur à l'état pur . Quelques années plus tard, mon fils aîné me demandera de baptiser son troisième , "Baptiste" sera son nom et il sera baptisé par immersion de surcroît. Rendez-vous compte , un papy Baptiste qui baptise Baptiste, pas facile à dire , son carnet de baptême passera de main en main pour des souhaits personnalisés, ce même carnet sera continué à la confirmation, un véritable recueil de bonnes nouvelles en marche.
Côté joie encore,la bénédiction pour un nouveau départ donnée à deux de mes anciens élèves après l'échec de leur premier mariage. Quelle fête! On s'est donné rendez-vous dans dix ans pour un barbecue sous le chêne que je leur ai offert.
Il reste des bagages non réclamés à bord avec les souvenirs très douloureux de ceux qui sont passés par dessus bord durant la traversée. Ces deux jeunes de 20 ans qui se tuent à 5 heures du matin en revenant d'une fête. Comment parler d'espérance aux parents? Je n'oublierai jamais non plus Catherine, mon ancienne élève , elle qui a perdu sa petite fille de 4 ans suite à une malformation et qui perdra encore un deuxième enfant à la naissance.Plus tard elle m'appellera encore pour bénir leurs alliances, leur nouvelle maison et baptiser les jumeaux. Le bonheur enfin!
Que dire de l'Épiphanie cuvée 2007 .Je suis appelé à 8 heures du matin pour le décès subit du chantre organiste. Il gît là étendu sur le divan, une couverture jusqu'au ras du cou. Avec la famille éplorée je m'agenouille près du corps, je prie, nous prions avec ferveur, intensément, longuement. Au moment de l'adieu, j'invite la famille à renouer le contact avec le défunt en posant la main sur lui. La couverture glisse et j'aperçois au niveau du cou la marque rouge laissée par la corde!!! Je viens de comprendre.
Cinq heures plus tard ma nièce m'appelle: "André, si tu veux revoir maman vivante , fais vite." La maman en question n'est autre que celle que familièrement j'appelle ma petite soeur , de dix ans ma cadette. Un mois auparavant elle m'avait dit texto :"André, pendant que je suis encore bien, peux-tu venir me préparer et me réconcilier avec la foi de notre enfance, celle de papa et de maman"?Émotion! Émotion!!
Aujourd'hui, dans ma barque, je remonte la Semois jusqu'à sa source . "Heureux qui comme Ulysse a fait un beau voyage et s'en revient plein de sagesse , entre ses parents vivre le reste de son âge". C'est un vers emprunté à Du Bellay  seizième siècle. À mon arrivée, je suis accueilli par mille questions sur ma traversée , mon identité." Comment dois-je vous appeller,monsieur le Curé"? demandent les résidents de la Knippchen. Avec humour je leur réponds :" A Longlier on  m'appelait monsieur le Curé et je n'étais pas curé, à Neufchâteau , on  m'appelait parfois monsieur le Doyen et je n'étais pas doyen,pour vous ce sera André, serviteur du Seigneur qui a besoin d'une escale pour souffler un peu.
J'aimerais vous remercier toutes et tous pour votre bon accueil spécialement le Doyen Jean-Marie Jadot qui a toujours été pour moi un conseiller sage et avisé . Et je ne viens pas les mains vides. Fort de l'expérience de toutes ces années, j'ai concocté un vade-mecum très étoffé à usage des funérailles que je veux bien partager avec vous en secteur, avec ceux qui veulent bien s'investir dans les célébrations de funérailles ou les veillées auprès des défunts à l 'Eglise, au funérarium ou au cimetière.
Je m'engage aussi à prier pour vous . Nous  nous engageons à prier pour vous et avec vous. Pour ce faire je mets à disposition de qui veut bien, 2 gros classeurs pleins de prières et de textes de réflexion pour toutes circonstances de la vie. Libre à vous d'en profiter à l'instar de cette famille du Nord de la France, qui m'a invité à venir bénir la grotte que le mari avait construite de ses mains dans le jardin. Trente personnes en chemin vers Marie le tout suivi d'un repas campagnard, la visitation mode 2015 , ferveur, émotion partage inclus.
Lorsque vient au  soir le moment de la prière avec ma Marie à moi ,nous rappelons volontiers le souvenir de toutes ces rencontres. Lors de ces moments d'intimité avec le Seigneur, il arrive encore bien qu'un de nos 19 petits-enfants, voire deux, viennent se glisser entre nous deux pour se réchauffer à la tendresse de ce grand Dieu d'amour, père, papa, et papy aussi sans doute. Si du point de vue pratique religieuse nos enfants ne sont pas à la hauteur des investissements que nous avons consentis avec eux, nos petits-enfants par contre nous étonnent par leur sagesse précoce. Jugez plutôt "Tu sais Papy ,nous n'avons plus beaucoup de sous pour l'instant, on construit notre maison, mais maman m'a dit que moi , Timeo j'étais riche...riche de l'amour d'un papa, d'une maman, de 2 papys et de deux mamys...C'est pas mignon ça. Quelques mois plus tard :"Dis mamy, pour mes six ans, je ne veux pas de cadeaux, j'en ai assez....donne moi plutôt de l'argent pour l'envoyer en Afrique pour aider les petits noirs....Nous restons sans mots devant tant de générosité. Ainsi donc chaque mois il versera avec nous 40 euros pour payer la scolarité d'un petit Sénégalais, "mon copain d'Afrique " comme il dit. Ils se sont engagés à s'écrire quand ils sauront le faire, à s'échanger leur photo. Un voyage sur place n'est pas exclu non plus dans un futur plus lointain.
Si ,après tout ça,vous estimez que je ne suis pas un diacre heureux, c'est que vous n'avez pas  bien écouté de vos deux oreilles.
André Loutsch, diacre à  Arlon.