Inscriptions à la catéchèse 2019-2020

Pour les paroisses St-Donat, St-Martin,
Bonnert, Frassem, Guirsch, Viville et Waltzing.

Inscription à l'éveil à la foi (1e année - enfants nés en 2013) : le 25/9 à 20h à la Salle St-Martin 17 rue Jean Koch ou  le 26/9 à 20h à l'Eglise St-Donat

Inscription à la découverte de Jésus* (2e année) : le  9/9 à 20h à l'Eglise St-Donat ou le 10/9 à 20h à la Salle St-Martin 17 rue Jean Koch

Inscription à l'accueil du pain de vie* (3e année) : le 16/9 à 20h ou le 23/9 à 20h à la Salle St-Martin

* la participation à l'étape précédente est une condition indispensable à l''inscription à cette étape

Lire la suite...
Homélie 5e dimanche ordinaire C PDF Imprimer Email
Année 2019

Homélie 5e dimanche ordinaire C

Frères et sœurs, cet évangile de la pêche miraculeuse est très beau, surtout si on essaie d'imaginer la scène et le paysage autour du lac de Galilée. Il nous invite, à la suite de Simon-Pierre, à aller toujours plus loin. Jésus enseigne au bord du lac depuis la barque de Simon. C'est déjà pas mal d'être à l'écoute de son enseignement. Pourtant, ce n'est que le début. Jésus demande d'aller en eaux profondes. Il rejoint Simon-Pierre et ses compagnons dans ce qu'ils savent faire, aller à la pêche, mais il leur donne de changer de dimension. Les filets qui étaient vides seront pleins de beaux poissons. Voilà les merveilles de Dieu, le Dieu de l'impossible. Mais ce qui compte, c'est le sens que donne Jésus à ce miracle. Ce ne sont pas des poissons que Pierre et ses compagnons vont pêcher désormais à sa suite, mais ce sont des hommes. C'est une formidable aventure humaine qui commence. Pierre a le vertige devant la quantité de poissons, devant Jésus dont il se rend compte de la grandeur et de ses propres limites en comparaison. Mais Jésus lui fait confiance, et Pierre et ses compagnons vont le suivre pour être à sa suite des pêcheurs d'hommes, ceux-là qui vont partager sa mission de sauveur.

Frères et sœurs, Jésus nous fait confiance à nous aussi. Il connait aussi nos qualités professionnelles, religieuses, familiales, sociales... Il veut nous faire aller plus loin. Il veut nous faire avancer en eaux profondes. C'est l'aventure de la foi, de la vie intérieure qui est insondable. Jésus nous a repêchés, nous qui avons nos limites, nos faiblesses, nos incompétences, il compte sur nous pour être des pêcheurs d'hommes, par exemple sortir quelqu'un de la galère,  l'empêcher de s'enfoncer dans le mal, quelle que soit la forme du péril, conduire à Jésus un frère, une sœur sur le chemin de la foi, de l'Évangile, annoncer la Bonne Nouvelle, aller à la rencontre de ceux et celles qui sont en attente d'être éclairés par la lumière du Christ...

Nous qui travaillons sans avoir les résultats impressionnants, nous qui avons les qualités requises pour trouver un travail digne, nous qui cherchons de quoi vivre,  nous qui comme Pierre, avons peiné des mois, des années sans grands résultats, nous qui venons chaque jour à l'Église, nous qui sommes engagés dans nos paroisses, nos quartiers, nos lieux de travail, avançons tous et toutes avec foi au large car le Seigneur nous attend pour améliorer notre situation. Et les rencontres qu'il permet nous réservent de belles surprises.

Paul, que nous avons entendu en deuxième lecture, est un bel exemple d'une belle pêche dans les filets de l'amour de Dieu. Lui qui avait de grandes qualités d'intelligence mais se fourvoyait sur un mauvais chemin lorsqu'il persécutait les premiers chrétiens, Jésus l'a retourné sur le chemin de Damas. Il l'a illuminé de son amour et de son pardon, et il en a fait un de ses premiers missionnaires, un Apôtre comme il s'appelle lui-même pour annoncer la Bonne Nouvelle que Jésus est vivant, ressuscité. La grâce de Dieu n'a pas été stérile en lui, nous dit-il. Sa vie a été féconde, il n'a plus servi la mort mais la vie, la vie éternelle.

Nous avons aussi entendu Isaïe dont la bouche a été brûlée par la Parole de Dieu et qui a accepté d'être un envoyé, un messager du Seigneur. Nous aussi, laissons-nous brûler par l'amour de Dieu qui passe par sa Parole pour être ses messagers.

Nous sommes le Dimanche de la santé, et nous prions pour tous les malades mais aussi les soignants. Le monde de la maladie, physique ou psychologique, comme celui des hôpitaux, cliniques et maisons de repos est un comme un grand lac, dans lequel on peut se noyer. On peut rester au bord du lac pour recevoir des instructions, mais après il faut prendre le large pour rejoindre ceux et celles qui sont dans la souffrance physique ou morale. Il faut surtout ne jamais oublier de prendre Jésus avec nous dans la barque, et d'écouter ses bons conseils pour jeter les filets de son amour, sans lui nos filets resteront vides. Jésus ne guérit pas tous les malades mais il les sauve tous et toutes. Il les aime tous et toutes et veut leur révéler son amour.

À nous d'être ses messagers, ses témoins. Et de nous entraider, comme les deux barques de l'Évangile se sont complétées pour ramener tous les poissons sur le rivage. C'est ensemble, les uns avec les autres que nous avons à tirer les filets. Faisons l'effort par la prière et les sacrements pour que nos filets ne soit pas vides. Et demandons-nous enfin ce que nous avons à quitter pour suivre Jésus et être des pêcheurs d'hommes.

Que cette Eucharistie soit pour nous une action de grâce pour les merveilles d'amour que le Seigneur fait en chacun (e) de nous et un moment où nous lui redisons notre disponibilité pour le servir de la manière qu'il a prévue pour nous. « Seigneur me voici! Envoie-moi» Amen!

Abbé Jean-Claude BAMBELE, vicaire, saint Martin