Nous avons le plaisir de vous communiquer le lien vers la vidéo du spectacle « En Chemin » à l'église Saint-Martin sur YouTube (version complète - 1h10)
Homélie du dimanche 6 Janvier 2019-Epiphanie du Seigneur PDF Imprimer Email
Année 2019

A Noël, les premiers à venir contempler le premier né couché dans une mangeoire et à qui on a révélé que cet enfant était le Messie et le Sauveur attendu depuis des siècles par le peuple d'Israël c'étaient des bergers qui passaient la nuit dans les champs...ce sont des gens très modestes mais du peuple d'Israël.

Dans la tradition chrétienne, les mages ont toujours représenté les « païens », les non-juifs, toutes les nations du monde.  L'Evangile de ce jour nous répond : Jésus est venu pour eux aussi, pour tous les peuples.  C'est le sens profond de l'Epiphanie : une grande ouverture au monde entier.  Un appel d'autant plus pressant à un moment de l'histoire de l'humanité ou bien des peuples se déchirent et où le monde se découvre aussi comme un grand village !

Frères et sœurs, mes amis de Saint-Martin et vous amis de passage, c'est le souhait le plus cher que je voudrais  formuler pour tous en cette période de vœux, à la lumière de l'Epiphanie : que nous soyons tous ensemble, dans notre heureuse diversité, un signe, un relais, un écho, une bonne nouvelle de Bethléem pour tous les chercheurs de sens et les païens de notre temps ! Bethléem, le nom d'un village qui signifie la Maison du Pain.  Le signe de l'enfant pauvre nous renvoie au signe du Pain partagé et celui-ci au signe de l'Eglise, communauté de partage et de communion.  Des signes qui dans leur simplicité nous parlent d'amour et nous disent Dieu.  Les seuls que l'on puisse proposer pour témoigner du vrai Dieu.

Je vous souhaite à tous de pouvoir témoigner de Dieu avec des mots et des gestes simples et vrais, des mots et des gestes qui touchent d'abord le cœur des simples, de tous ceux qui expérimentent leur fragilité et leur faiblesse, de tous ceux qui ont besoin de s'entendre dire qu'ils sont aimés eux aussi.  Je vous souhaite aussi d'oser croire que vos propres faiblesses, cette part de vous-mêmes qui est fragile et qui  à votre insu peut-être, parle de lui, en est le signe. C'est notre Bethléem.

Je vous souhaite que nous soyons ensemble l'Eglise qui se souvient qu'elle est née pauvre, dans la paille de Bethléem, et qu'elle renaît sans cesse dans le partage du Pain et que sa richesse, c'est l'amour à partager.

Cette Eglise-là, j'en rêve encore ici à Saint-Martin !  Je rêve que la communauté que nous formons ensemble, vous les fidèles et vous les gens de passage puisse devenir un signe de l'amour de Jésus, un signe dans la ville  et une ouverture à tous les étrangers.  Comme saint Paul vient de nous le redire dans la seconde lecture : « Ce mystère, c'est que toutes les nations sont associées au même héritage, au même corps, au partage de la même promesse, dans le Christ Jésus, par l'annonce de l'Evangile ».

Bonne année 2019 !  J'espère que vous aussi comme les mages vous retournerez chez vous par un autre chemin !

Abbé Jean-Marie JADOT.