L'Avent coïncide cette année avec les 70 ans
de la Déclaration universelle des droits humains .

Souvent oubliés, remis en question, les droits humains ne sont ni un luxe ni un acquis : ils sont un combat de chaque jour, notamment pour vaincre l'exclusion sociale et la pauvreté. Pour le chrétien, ils font écho au message de l'Évangile.

La pauvreté est à la fois une atteinte aux droits humains et la conséquence du non-respect de ces droits. En cette année anniversaire, plus que jamais, nous sommes invités à regarder autrement les exclus de la société, celles et ceux dont on oublie les noms et auxquel-les on appose des étiquettes : sans-abri, sans-emploi, sans-papiers... Comme si ces personnes n'existaient qu'à travers ce dont elles et ils sont dépourvus, au mépris de leurs potentialités.


Lire la suite...
Homélie de la Toussaint PDF Imprimer Email
Année 2017

Homélie du mercredi 1 novembre 2017   TOUSSAINT

C'est une joie, chaque année, à pareille époque, de réentendre et de pouvoir réactualiser dans notre vécu cette belle page d'évangile tellement emblématique du message de Jésus.

Il y a 2 jours, dimanche dernier, un docteur de la Loi vient demander à Jésus : "Quel est le grand commandement ?"  Et Jésus de lui répondre : "Tu aimeras le Seigneur ton Dieu de tout ton cœur, de toute ton âme et de tout ton esprit.  Et le second commandement lui est semblable « Tu aimeras ton prochain comme toi-même »".

Ces 2 pages d'Evangile se rejoignent magnifiquement.  Le vrai bonheur, c'est d'aimer.  Aimer  Dieu.  Aimer les autres. Et s'aimer soi-même !

Le point focal la liturgie de ce jour, c'est bien cette merveilleuse page de l'évangile de Matthieu qui retentit comme une immense invitation au bonheur qui illumine la fête de tous les saints, de tous ceux qui ont rayonné l'Evangile depuis 2000 ans.

C'est bien cette fête du bonheur selon Jésus qui doit éclairer le jour de prière pour nos défunts et non l'inverse.

La fête de ce jour, n'est-ce pas la fête de tous ceux-là qui à travers les siècles, comme en ce début de millénaire, ont été assez fous pour choisir la pauvreté évangélique par amour de Dieu, « l'unique trésor »...et par amour des pauvres et des petits, des exploités, des réfugiés et des mal-aimés dont ils ont voulu épouser la condition quotidienne.

Aujourd'hui, c'est la fête des passionnés de justice et de réconciliation, de transparence et de paix !  C'est la fête de tous ceux qui ne parviennent pas à se taire devant les exclusions, l'injustice et l'exploitation de l'homme !  C'est la fête de tous ceux qui sont amoureux du bonheur des autres, tous ceux qui ne comptent pas et qui un cœur « grand comme ça ».

Ce bonheur-là, il ne s'explique pas !  Il se vit !  Il se contemple sur des visages...des visages qui portent des traces de la sainteté de Dieu, la foule de tous les saints  « qui se tiennent devant le Trône de l'Agneau, en vêtements blancs, des palmes à la mains ».

Heureux êtes-vous, si les autres ont une place dans votre cœur !

Jean-Marie Jadot