Le dimanche 12 NOVEMBRE

Fête paroissiale de la Saint-Martin

A 11h messe festive

A 12h30, à Clairefontaine

DINER PAROISSIAL

Apéro - Potage campagnard

Judd mat Gaardebounen

Dessert - Café

Prix : 18€  (6€ pour enfants de - de 12 ans).

Réservations pour le 3/11 : au secrétariat paroissial 063/226507 (en matinée)

ou chez Rita et Paul ORIGER 063/234623 - paul.origer@skynet.be


Inauguration du nouveau vitrail (3) PDF Imprimer Email
Homélies 2017

Inauguration du nouveau vitrail

Intervention de Vincent Magnus, bourgmestre d'Arlon.

Mesdames et Messieurs,

L'église Saint-Martin fait partie intégrante de la morphologie d'Arlon. Quel que soit l'endroit de la ville où l'on se situe et même à des kilomètres à la ronde, elle s'impose à tous les regards. Visuellement, sa tour de 97 mètres a façonné durablement la ligne d'horizon des campagnes environnantes.

Extérieurement donc, l'église Saint-Martin en impose par ses dimensions rayonnantes. Mais la taille de l'édifice est également impressionnantes une fois franchie la porte d'entrée. Et cette atmosphère de grandeur majestueuse est depuis toujours sublimée par la rare beauté de ses vitraux. L'habitué des lieux est déjà bien accoutumé à la richesse iconographique des scènes bibliques présentées dans et sous la grande rosace du chœur, ainsi qu'à l'arrière des quatre autels latéraux. Dans un style figuratif éclatant, le détail des scènes de l'Ancien et du Nouveau Testament permettent une longue contemplation, tant dans le chef des fidèles que dans celui des touristes de passage. Ces derniers ne manquent pas de voir, dans la douce sérénité qui s'en dégage, l'un des souvenir artistiques les plus remarquables de leur escapade arlonaise. Il est donc important, malgré les risque inénarrables imprégnant notre société actuelle, que l'église Saint-Martin fasse partie du réseau des églises ouvertes, afin qu'un grand nombre de personnes, de toutes convictions, puisse profiter des beautés de ce patrimoine, même en-dehors des heures des offices liturgiques.

Allant à contre-courant des idées reçues, dans l'état d'esprit novateur qu'on lui connaît, le doyen Jean-Marie Jadot a souhaité rappeler qu'une église n'est pas un bâtiment inerte, définitivement figé dans le paysage de la cité. En suggérant la réalisation d'un nouveau vitrail dans la façade principale de l'édifice, il a tenté le pari de le faire entrer dans le 21e siècle, grâce à la réalisation d'une œuvre durable, et empreinte des courants artistiques de son temps. Il en résulte un chef-d'œuvre d'art abstrait, évoquant le matin de la Résurrection, fortement chargé en évocations d'espérance et de majesté.

Il ne fait aucun doute que la lumière solaire, par le prisme coloré de ces œuvres d'art, favorise l'introspection et la prière. Mais il est tout aussi indéniable que cet ensemble constitue un atout touristique supplémentaire pour notre chef-lieu. L'exemple de la cathédrale Saint-Etienne, à Metz, prouve que la succession des vitraux, réalisés entre le 13e et le 20e siècle,  représente l'attrait majeur de la visite à l'intérieur de ce monument. Plus que pour n'importe quelle œuvre d'art, l'appréciation des vitraux est multiple : on les admire aussi bien pour les sujets qu'ils évoquent, que pour l'atmosphère particulière dégagée par la lumière qui les traverse.

La réussite de l'entreprise engagée par Jean-Marie Jadot est totale et nous ne pouvons que souhaiter, pour les générations futures, que d'autres doyens visionnaires et d'autres généreux mécènes poursuivront l'incessante rénovation de cette église réellement vivante. Vous le voyez, les espaces vitrés sont encore nombreux à pouvoir accueillir de nouvelles œuvres d'art et je ne doute pas que la vitalité à venir de la communauté paroissiale s'attèlera à récupérer le flambeau de la création artistique transmis par ses prédécesseurs.

Mais demain est un autre jour. Aujourd'hui je tiens à féliciter très sincèrement le doyen Jean-Marie Jadot, non seulement pour l'initiative de cette œuvre d'art, mais également pour l'ensemble de son ministère réalisé pendant tant d'années à Arlon. Cher Jean-Marie, ce vitrail restera probablement le souvenir matériel le plus durable de ton investissement arlonais. Mais tes paroissiens savent très bien qu'il ne représente que la partie émergée de l'iceberg et que tes talents et tes réalisations sont en réalité innombrables avec bien entendu Clairefontaine. Pour n'en rappeler qu'une seule, dont la Ville d'Arlon peut être fière, citons cette expérience unique en Belgique de rassemblements multiconvictionnels, que tu as initiés avec les représentants des autres cultes et de la laïcité à l'occasion de la Fête nationale et de la Fête de la Dynastie. A une époque où la tentation du repli sur soi se généralise et ou le rigorisme et l'intégrisme ont tendance à se répandre dans certains milieux, tu as fait le choix de redoubler d'ouverture et de dialogue avec toutes les communautés, quelles qu'elles soient, dans l'espoir d'un avenir meilleur. Mesdames et Messieurs, pour tout ce que Jean-Marie a fait pour sa paroisse, pour sa ville et pour son dévouement total dans toutes les entreprises qu'il a initiées ou poursuivies et que nous célébrons aujourd'hui par l'inauguration de ce vitrail, je vous demande un tonnerre d'applaudissements afin de lui exprimer notre reconnaissance.

Il m'est également agréable de remercier, au nom de la ville d'Arlon, M. Etienne Tribolet, pour l'imposant vitrail qu'il a réalisé. Nous ne pouvons être qu'admiratifs devant la masse de travail qui a été abattue durant des mois pour arriver à une œuvre d'une telle qualité. M. Tribolet, votre nom est désormais inscrit en lettres de verre dans la liste des artistes ayant contribué à l'édification artistique de notre ville. Soyez en chaleureusement remercié.

Enfin il importe de préciser que cette réalisation est une œuvre de l'église Saint-Martin, par l'église Saint-Martin elle-même. Les frais engendrés par pareille entreprise sont réellement colossaux, et il est admirable de noter qu'elle a été rendu possible par les collectes et les dons réalisés par la communauté paroissiale elle-même. Cet acte de mécénat collectif dénote une réelle volonté des paroissiens d'aménager esthétiquement et durablement leur lieu de culte. Soyez en donc toutes et tous remerciés.

On en peut pas passer sous silence un jour comme aujourd'hui les travaux de rénovation qui vous se poursuivre puisque le conseil communal a voté un subside complémentaire à celui de la région wallonne pour le campanile. Cette entreprise « Bosselérienne » est bien enclenchée. Oui, mes amis, madame la présidente, Saint-Martin sera encore en travaux durant quelques années.

Parce que la musique participe aussi à l'âme du lieu, je passe maintenant le témoin aux musiciens.

Je vous remercie pour votre attention.