Formation Sud-Luxembourg  Année 2017- 2018

Révoltés d'hier au nom de l'Évangile, souffles pour aujourd'hui en des temps d'incertitude ?

Par Monsieur Jean Pirotte, Historien, Professeur émérite à l'Université Catholique de Louvain

L'année 2017 sera marquée dans le monde chrétien par la commémoration des 500 ans de la Réformation, inaugurée le 31 octobre 1517 par l'affichage public en Allemagne des 95 thèses de Luther. Cette révolte d'un moine allemand contre l'ordre établi nous amène à nous poser la question : les rebelles au nom de l'Évangile qui ont jalonné notre histoire ont-ils encore des choses à nous apporter ?

Contestataires au nom de l'Évangile et prophètes d'hier, comment se sont-ils situés face aux angoisses de leur temps ? Nous traversons une époque de mutations. Un vieux monde s'effrite et le nouveau peine à éclore. Nous vivons dans un climat d'insécurité qui génère de l'angoisse. Cette situation de fin d'un monde n'est pas neuve : beaucoup l'ont affrontée avant nous à la charnière de deux époques. Comment ont-ils réagi dans des situations de déstabilisation, aux heures où se redessinait un monde nouveau ? Leurs refus, leurs prémonitions peuvent-elles inspirer les chrétiens dans un aujourd'hui incertain ?

Lire la suite...
Homélie du dimanche 3 septembre 2017 PDF Imprimer Email
Homélies 2017

Nous sommes le 3 septembre ! Pour la plupart des vacanciers, c'est fini ! Pour les écoliers, c'est l'heure de la rentrée ! Pour les paroisses aussi, c'est un nouveau départ : dans la catéchèse comme dans bien d'autres activités !

Cette année, dans notre chère paroisse nous avons la joie d'éclairer cette reprise de la lumière du matin de Pâques avec le bel événement de l'inauguration du nouveau vitrail que nous vivrons cet après-midi.

Dans l'évangile de ce dimanche, Jésus lui aussi se met en route pour un nouveau chemin, celui de Jérusalem qui s'annonce périlleux. Il sent venir de toutes les autorités religieuses une opposition agressive à son message d'amour. L'apôtre Pierre lui-même pressentant le drame se met à faire de vifs reproches à Jésus pour le dissuader de prendre le chemin de Jérusalem. Jésus lui répond sans ambages : « Passe derrière moi, Satan ! Tes pensées ne sont pas celles de Dieu mais des hommes. »

Je le redis une fois encore, le rêve de Dieu pour les hommes, c'est de les voir mettre l'amour à la première place dans leur vie et non pas l'argent, le pouvoir, la division et l'égoïsme.  Prendre sa croix comme Jésus, c'est donner sa vie par amour comme lui ; croire en la résurrection, c'est croire en la puissance de l'amour divin qui, en Jésus, a vaincu toutes les forces de mort. Aimer, c'est marcher dans les pas de Jésus. Donner sa vie aux autres par amour, c'est comme Jésus, la construire pour l'éternité !

Que pouvons-nous nous souhaiter de plus beau pour cette nouvelle année pastorale qui commence ce dimanche ?

Ce souhait, je l'exprime pour tous les enfants qui dans la catéchèse vont commencer une nouvelle année d'éveil à la foi. Je l'exprime aussi pour tous les mouvements de jeunesse et pour toutes les écoles qui font une place au message de Jésus.

Je l'exprime encore de tout cœur à tous les jeunes, les adultes et les aînés qui vont se retrouver dans des moments de prière, d'échange, d'entraide et de convivialité. Que l'amour partagé soit la première valeur de leur vie !

Enfin, je l'adresse à vous, chers participants à l'eucharistie dans notre belle église St-Martin ! Merci à l'équipe liturgique, à nos acolytes, à notre chère chorale, à celles qui entretiennent et embellissent notre église, à tous ceux qui participent à l'animation des célébrations ! Puissions-nous aller toujours plus en profondeur dans ce partage d'amour que Jésus nous a offert dans l'eucharistie jusqu'à la fin du monde ! Comme le disait magnifiquement Saint Augustin : « Devenons ce que nous recevons, le Corps du Christ ! »


Abbé Jean-Marie JADOT