Formation Sud-Luxembourg  Année 2017- 2018

Révoltés d'hier au nom de l'Évangile, souffles pour aujourd'hui en des temps d'incertitude ?

Par Monsieur Jean Pirotte, Historien, Professeur émérite à l'Université Catholique de Louvain

L'année 2017 sera marquée dans le monde chrétien par la commémoration des 500 ans de la Réformation, inaugurée le 31 octobre 1517 par l'affichage public en Allemagne des 95 thèses de Luther. Cette révolte d'un moine allemand contre l'ordre établi nous amène à nous poser la question : les rebelles au nom de l'Évangile qui ont jalonné notre histoire ont-ils encore des choses à nous apporter ?

Contestataires au nom de l'Évangile et prophètes d'hier, comment se sont-ils situés face aux angoisses de leur temps ? Nous traversons une époque de mutations. Un vieux monde s'effrite et le nouveau peine à éclore. Nous vivons dans un climat d'insécurité qui génère de l'angoisse. Cette situation de fin d'un monde n'est pas neuve : beaucoup l'ont affrontée avant nous à la charnière de deux époques. Comment ont-ils réagi dans des situations de déstabilisation, aux heures où se redessinait un monde nouveau ? Leurs refus, leurs prémonitions peuvent-elles inspirer les chrétiens dans un aujourd'hui incertain ?

Lire la suite...
Inauguration du nouveau vitrail (1) PDF Imprimer Email
Homélies 2017

Inauguration du nouveau vitrail 3 septembre 2017

Intervention de Gisèle Verté, présidente du conseil de Fabrique.

L'église St Martin a été construite de 1907 à 1914.

En 2007 pour fêter notre centenaire, nous étions bien décidés à faire la fête pendant ... 7 ans !

Du théâtre, de la musique, des expositions et des repas ont jalonné ces 7 années.

Il manquait un témoignage, une trace du siècle en cours pour les générations futures et une trace de ce centenaire. C'est à ce moment que le Doyen , Jean-Marie Jadot dont la créativité est reconnue  et qui aspire à la beauté pour son église classée patrimoine exceptionnel depuis 2002,  propose de remplacer le vitrail blanc de la façade Est . Rien que cela  ... Après un moment de silence et face à l'immense défi à relever, une équipe se met en place. Le patrimoine culturel de l'église allait être enrichi.

Sur proposition de Jean-Marie,  le thème sera « Matin de Pâques ou Matin de la Résurrection. ». Il suggère de demander une esquisse au maître-verrier Etienne Tribolet. Les premiers contacts entre le Doyen et Etienne  sont pris.  Avec ces 3 mots comme unique consigne,  le projet est entre les mains du maître-verrier. L'esquisse est appréciée par le comité en place et le feu vert est donné par l'obtention du certificat de patrimoine et du permis de bâtir. On se retrouve au temps des cathédrales.

Chantier de longue haleine,  quelque 70 m², 4 à 5 années de travail.  Etienne Tribolet réalise le tout : depuis sa conception, sa création et jusqu'à la pose. Il travaille seul ou avec ses enfants et son épouse qui brave sa peur sur les hauts échafaudages.

Mais pourquoi ce thème ?

Le chœur des églises est généralement tourné vers l'est, vers Jérusalem. Or ici, c'est la façade qui se situe à l'est. C'est donc tout naturellement que le thème de la résurrection, celui du Matin de Pâques s'est imposé pour ce vitrail situé dans l'axe du soleil levant. Le vitrail sera frappé par le soleil du matin. IL entre en résonnance avec l'autel qui représente un tombeau vide.

Ce n'est pas en quelques mots qu'il est possible de présenter Etienne Tribolet et son œuvre.

Originaire de la Province du Luxembourg, il poursuit des études en arts plastiques à l'institut des Beaux -Arts St Luc à Bruxelles et à Liège où il a été Professeur. C'est là qu'il rencontre son épouse Sabine Corman, artiste- peintre également.  Deux de ses œuvres sont présentes dans le fond de l'église à côté de peintures de son mari. Ils se sont installés dans l'ancienne école primaire de Honnay près de Beauraing. La classe est leur atelier. Le volume que donne la hauteur  du plafond et la lumière dispensée par les hautes fenêtres leur permettent de travailler dans des conditions optimales.

Etienne Tribolet est passionné de peinture et de nature. Il aborde aussi la mosaïque, la peinture murale, le fer forgé. Attiré par le vitrail, il apprend tout de cet art et de sa technique chez le maître-verrier français Michel Guevel, fin des années 80. Il est boursier de la Fondation Roi Baudouin en tant qu'artisan de la restauration du patrimoine architectural. Il se perfectionne en restauration de vitraux anciens en France, en Suisse et en Italie.

Peintre verrier en quête de lumière et du beau absolu, pour qui chaque vitrail est capable à lui seul d'être poésie et musique lumineuses, Etienne Tribolet est une personnalité bien connue dans le monde du vitrail. Il compte à son actif de nombreuses réalisations d'envergure. Parmi ses vitraux figuratifs citons la verrière de la cathédrale anglicane  à Bruxelles et ceux de l'église Saint Joseph à Verviers.

Parmi ses œuvres non figuratives, indiquons la création de la rosace et du vitrail de la collégiale Saints Pierre et Paul de Chimay

Il a aussi réalisé les vitraux de la brasserie de l'abbaye  Saint Rémy de Rochefort et ceux de l'église Saints Pierre et Paul de Thy-le-Château, ensemble qui ne compte pas moins de 18 vitraux,

En France, Etienne a notamment créé les vitraux du chœur de l'église Saint Sébastien d'Annapes de Villeneuve d'Ascq près de Lille où il fut lauréat du concours.

Toutes ces références nous  ont permis de lui confier en toute confiance ce projet grandiose.

Ce rêve un peu fou a été permis grâce à la générosité des amis de Saint Martin. Qu'ils en soient chaleureusement remerciés. Ils ont compris que la culture n'est pas une marchandise comme les autres. Ils croient à l'imaginaire, à l'aspiration à la beauté. Ils croient en l'art comme véhicule de la pensée et de l'émotion.

Levons les yeux vers les damiers colorés qu'a offert à Saint Martin le passeur de lumière.