La Société Biblique Francophone belge a développé un programme de lectures bibliques pour l'année 2017. Sous la forme d'un calendrier, vous pouvez

---> lire quand vous le souhaitez un passage,
---> l'envoyer à un ami ou 
---> le recevoir chaque matin par email.

Découvrez le passage de ce jour ! Tout au long de l'année, suivez ce sentier d'émerveillement enrichi par la variété de nos traductions proposées.
(Parole de Vie, Nouvelle Bible Segond, Français Courant, Segond Colombe)


Homélie du dimanche 16 juillet 2017 PDF Imprimer Email
Homélies 2017

On peut réagir différemment à la parabole du semeur. Elle peut être considérée comme une histoire idiote, de gaspillage ou d'incompétence. Ce semeur sème n'importe où !!! Elle peut aussi être considérée comme un récit merveilleux. Le semeur ne ménage pas sa peine. Il espère et croit en son travail.

Lorsque Jésus parle, nous devons toujours tenir compte qu'il nous parle de son Père qui n'est pas maladroit, mais qui est généreux, qui donne sans compter, qui croit en nous et en notre capacité à accueillir sa parole jetée comme ça partout sur terre. La semence, la Parole s'adresse à tout homme et ce, quelle que soit sa capacité à la recevoir.  Jésus nous parle du don sans mesure de Dieu, avec l'assurance de l'efficience et de la fécondité de l'Évangile. Le semeur sème largement et Jésus fait de même ; la semence est abondante, même si une partie sera perdue à cause de tel terrain peu favorable ou franchement mauvaise.

Comme chrétiens, nous pouvons nous retrouver  cette parabole en nous considérant comme des grains de blé répandus par Dieu partout sur la terre. Nous ne devons pas rester enfermés dans nos greniers bien au chaud au milieu des autres grains de blé tous plus frileux les uns que les autres.  Notre vocation, comme le grain de blé, consiste à devenir de beaux épis, pour donner à notre tour du fruit, du froment bienfaisant pour nos frères et soeurs. Mais pour cela, il nous faut accepter de quitter le petit confort du grenier pour être jetés en terre, au froid, dans l'humilité et la nuit pour renaître à la vie et donner un bel épi et du bon blé. Il n'y a pas de réelle croissance et fécondité sans ce renoncement à notre petit confort et notre petit bonheur d'un grain de blé bien tranquille dans un grenier...Nous sommes appelés à être un épi  vivant au grand air et portant du fruit. Comme il est dit dans l'évangile de St Jean : « je vous ai choisis afin que vous alliez et que vous portiez du fruit, et que votre fruit demeure. »( Jn 15, 16)

Dans la première lecture de ce dimanche, le prophète Isaïe nous convie à laisser en nous la Parole de Dieu. Oui, comme la pluie, cette Parole est nécessaire à la germination de nos vies. Comme la terre est abreuvée et fécondée par la pluie par la pluie, ainsi la Parole de Dieu abreuve, irrigue et désaltère notre espace intérieur, notre existence, pour que nous devenions féconds autour de nous par notre témoignage de chrétien.

La parabole du semeur nous invite aussi à prier pour notre planète. Notre prière est également nécessaire pour les agriculteurs, les fermiers, parfois victimes du non-respect de notre environnement. Seule la parole de Dieu peut nous aider à changer nos cœurs et nos mentalités, afin que notre responsabilité soit également engagée pour la sauvegarde de notre planète, notre »maison commune », comme le dit notre pape François.


Abbé Wenceslas MUNGIMUR - Doyen de Saint-Martin