En route pour les bas-côtés N-E

Le montage des échafaudages de cette 2e phase est en cours et va se terminer. Le parapluie va être monté.

Pendant ce temps, les terrassements autour des murs des caves et des bas-côtés de la sacristie ont été réalisés. L'exécution de ce travail a été délicate et a requis tous les calculs de stabilité nécessaires ainsi que le plus grand soin dans les procédures de terrassement. Une membrane de protection a été posée le long des maçonneries enterrées. La disposition des chambres de visite a été revue. Une ancienne chambre a pu être récupérée et une nouvelle a été installée. Les tuyaux de descente d'eau sont refaits à neuf. Les terrassements vont être comblés. Enfin une nouvelle pelouse va être semée.

Le grand nettoyage des façades a commencé. Le tailleur de pierres est venu voir l'étendue de son travail, les différents corps de métier passent. Tout se met  en mouvement.

Bientôt les vacances  et un repos bien mérité.

Le nouveau vitrail est presque terminé. Vous pouvez en voir de magnifiques photos prises par Jean-Marie Merjeai sur la page facebook de la paroisse

DIMANCHE 3 SEPTEMBRE à 15h : Inauguration du Nouveau Vitrail.
A 11h : messe de rentrée paroissiale
suivie du verre de l'amitié.


Homélie du dimanche 2 juillet 2017 PDF Imprimer Email
Homélies 2017

Bien chers frères et sœurs dans le Christ,

La liturgie de la Parole de ce dimanche nous lance une invitation pressante à l'hospitalité ou encore à l'accueil de l'autre. L'autre pour nous n'est pas un ennemi, un adversaire dont nous devons avoir peur, mais il est plutôt une richesse à découvrir dans une rencontre d'amour désintéressé.

Déjà dans la première lecture, le second livre des Rois met en évidence l'accueil chaleureux dont bénéficie le prophète Elisée, lors de ses pérégrinations, chez une femme riche de Sunam. Celle-ci, considère Elisée comme un saint homme de Dieu, et elle lui offre non seulement à manger mais aussi un espace pour poser la tête chaque fois que le besoin se fait sentir. Puisque la femme avait un mari âgé, et qu'ils n'avaient pas d'enfant, voilà qu'un jour, pendant qu'il était encore chez eux, Elisée annonce à cette femme sunamite la naissance d'un fils, à la même époque, lors de sa prochaine visite. C'est Dieu lui-même qui visite ce couple par l'entremise de son serviteur Elisée, et il comble le désir de leur cœur avec la grâce de la fécondité.

Dans l'évangile de Matthieu, Jésus ne va pas par quatre chemins, il invite à accueillir ses disciples en son nom, promettant ainsi une récompense à celui qui se montrera hospitalier vis-à-vis d'un disciple, ou d'un prophète, ou encore d'un homme juste. Selon Jésus, accueillir les siens, c'est leur offrir ne serait-ce qu'un verre d'eau fraiche. Et, en se reconnaissant présent dans ses envoyés, Jésus déclare : « Qui vous accueille m'accueille ; et qui m'accueille accueille Celui qui m'a envoyé. »

Aujourd'hui encore, le Christ vient frapper à notre porte sans que nous nous en rendions réellement compte. Il nous visite continuellement à travers l'étranger ou le voisin, les vieux parents ou les membres de la famille élargie, le malade chronique ou en phase terminale, la personne sans domicile fixe ou le mendiant de la rue... Bref, devant la porte de notre cœur et celle de notre maison, Jésus est toujours présent entrain de solliciter notre service ou notre aide. N'ayons pas peur de la crise économique actuelle ni de l'insécurité qui mine notre société, dans le cas contraire, le risque est grand de nous enfoncer dans l'égoïsme et dans l'indifférence. Pendant ces grandes vacances, accueillons avec joie les pèlerins, les touristes et tous les visiteurs qui viendront explorer notre ville d'Arlon, tout en partageant avec eux tout ce que nous avons reçu du Seigneur. En agissant ainsi, le Christ ne manquera pas de nous donner sa récompense en temps opportun.

Paraphrasant Saint Paul Apôtre, dans son épitre aux Romains, implorons la grâce baptismale, celle qui a fait de nous des hommes nouveaux dans le Christ ressuscité, afin qu'elle fasse aussi émerger en nous le sens d'un amour gratuit et inconditionnel. Ainsi soit-il.



Abbé José Marie KALOMBO T. - Vicaire à Arlon