Les lundis de Carême : L'Eucharistie

C'est devenu une tradition : chaque année, durant le Carême, les chrétiens du Sud-Luxembourg sont invités à se retrouver pour quatre soirées destinées à approfondir un thème en lien avec la foi et la vie.  Cette année, elles porteront sur l'Eucharistie.  Même si celle-ci n'a plus vraiment la cote aujourd'hui, elle est depuis près de 2000 ans  « le sommet et la source de la vie et de la mission de l'Eglise ». Mais les chrétiens eux-mêmes en sont-ils toujours conscients ?  Appréhendent-ils vraiment toute la richesse  du « Repas du Seigneur » ?

En réalité, l'Eucharistie doit toujours rester une découverte, même pour les chrétiens qui la vivent régulièrement.  Aussi les lundis de Carême nous aideront-ils à nous ouvrir davantage à son mystère dans ses différentes facettes.

Lundi 26 février : D'où vient la messe ?
Par l'abbé Ionel Ababi, professeur d'Ecriture Sainte au Grand Séminaire de Namur

La première soirée nous donnera l'occasion de nous interroger sur l'origine de la Messe et d'approfondir son enracinement biblique. À travers un parcours panoramique du « récit de l'institution » dans les évangiles de Matthieu, Marc et Luc, en lien avec la tradition rapportée par St Paul et la spécificité de l'évangile selon St Jean, nous tenterons d'approcher « l'événement de la Sainte Cène », la source de l'Eucharistie.

Ces soirées de Carême auront lieu à 20h à la salle du Rosaire (Rue de Neufchâteau) à Habay-la-Neuve.

Lire la suite...
Homélie du dimanche 16 avril 2017 - Pâques PDF Imprimer Email
Année 2017

À qui veut des "preuves" de la résurrection, l'évangile ne propose que le témoignage d'une pleureuse partie à l'aurore visiter une tombe. Et puis celui de quelques hommes qui s'étaient montrés fort poltrons lors de la passion de Jésus, et qui commenceront d'abord par être sceptiques.

C'est donc une femme qui, la première, se rend au tombeau, avant même Pierre et Jean. Tout indique que la résurrection est une naissance : "le premier jour de la semaine... de grand matin... alors qu'il fait encore sombre..." Le tombeau fait pour être un ossuaire devient ici matrice maternelle. Il est ouvert et il est vide. Il a accouché de la vie.

Pierre et Jean ne retrouveront que le linceul et le linge qui avait été déposé sur le visage du cadavre. Jésus a déjà quitté les vieux oripeaux de la mort.

C'est à Pierre et à Jean que Marie Madeleine annonce la Bonne Nouvelle : Pierre, celui qui a renié Jésus et Jean, le fidèle jusqu'au pied de la croix. Arrivé le premier au tombeau, il laisse, par déférence, Pierre passer devant lui. Mais Jean, l'intuitif, l'aimant et le mystique, est celui qui "voit et qui croit", là où Pierre ne fait que regarder sans voir.

La foi en la résurrection de Jésus ne passe pas par des preuves ou des reliques. Pierre a beau avoir devant les yeux la tombe ouverte et parfaitement rangée, il regarde et ne "voit" pas. On n'entre pas dans la résurrection de Jésus par des arguments ou une démonstration. Jean, lui, voit et croit. Sa foi n'est pas dans sa tête. Elle est dans son cœur, elle est dans sa vie.

Même si Dieu nous donne des signes pour éclairer notre foi - notamment ceux qu'on appelle les miracles - aucun signe n'est contraignant.

C'est l'amitié que Jean avait pour Jésus qui a poussé Jean à courir plus vite ! C'est à cause de cet amour que « le disciple que Jésus aimait » a précédé Pierre au tombeau.

On comprend qu'au soir du jeudi-saint, Jésus ait dit à ses apôtres : « Je ne vous appelle plus serviteurs mais mes amis car tout ce que j'ai appris de mon Père je vous l'ai fait connaître ».

Pour croire au Christ ressuscité - et à notre propre résurrection - il faut aimer le Christ, aimer les autres et s'aimer soi-même. « C'est l'amour, écrira St Jean, qui nous fait passer de la mort à la Vie. »

Baptisés, mes amis de Pâques, nous n'avons que faire d'être les conservateurs du passé mais vivons en amis de Jésus, heureux de mettre l'amour et l'amitié à la première place dans notre vie !

C'est ainsi que nous illuminerons le présent et l'avenir de la marche de ce monde !


Abbé Jean-Marie JADOT

Normal 0 21 false false false FR-BE X-NONE X-NONE /* Style Definitions */ table.MsoNormalTable {mso-style-name:"Tableau Normal"; mso-tstyle-rowband-size:0; mso-tstyle-colband-size:0; mso-style-noshow:yes; mso-style-priority:99; mso-style-parent:""; mso-padding-alt:0cm 5.4pt 0cm 5.4pt; mso-para-margin-top:0cm; mso-para-margin-right:0cm; mso-para-margin-bottom:8.0pt; mso-para-margin-left:0cm; line-height:107%; mso-pagination:widow-orphan; font-size:11.0pt; font-family:"Calibri",sans-serif; mso-ascii-font-family:Calibri; mso-ascii-theme-font:minor-latin; mso-hansi-font-family:Calibri; mso-hansi-theme-font:minor-latin; mso-bidi-font-family:"Times New Roman"; mso-bidi-theme-font:minor-bidi; mso-fareast-language:EN-US;}