Dimanche 26 mars à la fin de la messe d'11h,
nous avons remercié Rita De Wachter pour ses 22 années de service
en tant que sacristine de St-Martin.

Nous sommes à la mi-carême : le dimanche de la « laetare » ! En français : « Réjouissez-vous ! ».

Chère Rita, l'anniversaire que tu as vécu mardi dernier t'a fait franchir le pas d'une nouvelle étape de ta vie : remettre ton tablier de service à St-Martin et commencer ta retraite !

Plus de vingt ans de travail et d'amitié vécus ensemble ! C'est avec émotion et un gros pincement de cœur que je te dis « merci Rita ! » à l'heure où tu passes la main comme sacristine de St-Martin à Olga et à Claudine. Enfin, tu vas pouvoir te reposer un peu ! Mais tu vas nous manquer avec tout le dynamisme et la compétence que tu as déployés dans ta fonction... tout autant pour entretenir notre belle église que pour la décorer, y chanter les mariages et les enterrements et d'abord en faire un lieu d'accueil !  Ils sont nombreux ceux qui ont été boire une tasse de café à la sacristie !

Tout ce que tu as rayonné durant 22 ans a largement contribué au dynamisme de notre chère communauté de St-Martin ! Toi aussi, à ta façon, tu as partagé ton manteau !

Encore merci... et bonne retraite toujours active dans le bénévolat... particulièrement à St-Martin où je ne doute pas qu'Olga et Claudine seront toujours heureuses de te voir venir les épauler !

Ce merci, je te le dis du fond du cœur au nom de toute notre chère communauté et particulièrement de notre nouveau doyen Wenceslas !

Pour que tu ne te sentes pas seule à l'heure de la retraite, je signe « Ton vieux doyen Jean-Marie » !


Homélie du dimanche 16 avril 2017 - Pâques PDF Imprimer Email
Homélies 2017

À qui veut des "preuves" de la résurrection, l'évangile ne propose que le témoignage d'une pleureuse partie à l'aurore visiter une tombe. Et puis celui de quelques hommes qui s'étaient montrés fort poltrons lors de la passion de Jésus, et qui commenceront d'abord par être sceptiques.

C'est donc une femme qui, la première, se rend au tombeau, avant même Pierre et Jean. Tout indique que la résurrection est une naissance : "le premier jour de la semaine... de grand matin... alors qu'il fait encore sombre..." Le tombeau fait pour être un ossuaire devient ici matrice maternelle. Il est ouvert et il est vide. Il a accouché de la vie.

Pierre et Jean ne retrouveront que le linceul et le linge qui avait été déposé sur le visage du cadavre. Jésus a déjà quitté les vieux oripeaux de la mort.

C'est à Pierre et à Jean que Marie Madeleine annonce la Bonne Nouvelle : Pierre, celui qui a renié Jésus et Jean, le fidèle jusqu'au pied de la croix. Arrivé le premier au tombeau, il laisse, par déférence, Pierre passer devant lui. Mais Jean, l'intuitif, l'aimant et le mystique, est celui qui "voit et qui croit", là où Pierre ne fait que regarder sans voir.

La foi en la résurrection de Jésus ne passe pas par des preuves ou des reliques. Pierre a beau avoir devant les yeux la tombe ouverte et parfaitement rangée, il regarde et ne "voit" pas. On n'entre pas dans la résurrection de Jésus par des arguments ou une démonstration. Jean, lui, voit et croit. Sa foi n'est pas dans sa tête. Elle est dans son cœur, elle est dans sa vie.

Même si Dieu nous donne des signes pour éclairer notre foi - notamment ceux qu'on appelle les miracles - aucun signe n'est contraignant.

C'est l'amitié que Jean avait pour Jésus qui a poussé Jean à courir plus vite ! C'est à cause de cet amour que « le disciple que Jésus aimait » a précédé Pierre au tombeau.

On comprend qu'au soir du jeudi-saint, Jésus ait dit à ses apôtres : « Je ne vous appelle plus serviteurs mais mes amis car tout ce que j'ai appris de mon Père je vous l'ai fait connaître ».

Pour croire au Christ ressuscité - et à notre propre résurrection - il faut aimer le Christ, aimer les autres et s'aimer soi-même. « C'est l'amour, écrira St Jean, qui nous fait passer de la mort à la Vie. »

Baptisés, mes amis de Pâques, nous n'avons que faire d'être les conservateurs du passé mais vivons en amis de Jésus, heureux de mettre l'amour et l'amitié à la première place dans notre vie !

C'est ainsi que nous illuminerons le présent et l'avenir de la marche de ce monde !


Abbé Jean-Marie JADOT

Normal 0 21 false false false FR-BE X-NONE X-NONE /* Style Definitions */ table.MsoNormalTable {mso-style-name:"Tableau Normal"; mso-tstyle-rowband-size:0; mso-tstyle-colband-size:0; mso-style-noshow:yes; mso-style-priority:99; mso-style-parent:""; mso-padding-alt:0cm 5.4pt 0cm 5.4pt; mso-para-margin-top:0cm; mso-para-margin-right:0cm; mso-para-margin-bottom:8.0pt; mso-para-margin-left:0cm; line-height:107%; mso-pagination:widow-orphan; font-size:11.0pt; font-family:"Calibri",sans-serif; mso-ascii-font-family:Calibri; mso-ascii-theme-font:minor-latin; mso-hansi-font-family:Calibri; mso-hansi-theme-font:minor-latin; mso-bidi-font-family:"Times New Roman"; mso-bidi-theme-font:minor-bidi; mso-fareast-language:EN-US;}