Le futur vitrail de l'église St-Martin à Arlon: une trace pour l'avenir

En 2014, l'église Saint-Martin d'Arlon fêtait ses cent ans. Parmi les projets retenus pour célébrer l'anniversaire: celui d'un nouveau vitrail sur le thème du ''Matin de Pâques''. Si la réalisation est toujours en cours, une première partie de l'œuvre a déjà été installée récemment. Etienne Tribolet, maître-verrier, poursuit le travail ''pour la communauté présente et à venir''.

Les premiers contacts entre l'abbé Jean-Marie Jadot et Etienne Tribolet - maître-verrier à Honnay, près de Beauraing - remontent à 2007. À l'époque, le doyen d'Arlon et le comité de sauvegarde de l'église Saint-Martin réfléchissaient aux possibilités de commémorer le centenaire de l'édifice. En déc

idant de remplacer le vitrail blanc situé au-dessus de l'entrée principale, les responsables de la paroisse faisaient le choix non seulement d'enrichir le patrimoine culturel de leur église mais également de laisser aux générations futures une trace du siècle en cours.
Etienne Tribolet (photo) est une personnalité bien connue dans le monde du vitrail. Il compte à son actif de nombreuses réalisations: la verrière de la pro-cathédrale  anglicane de Bruxelles, les vitraux du chœur de l'église Saint-Sébastien d'Annapes de Villeneuve d'Ascq (diocèse de Lille), ceux de la brasserie de l'abbaye Saint-Rémy de Rochefort, de l'église Saint-Materne d'Anthée ou encore de l'église Saints-Pierre-et-Paul de Thy-le-Château. Autant de références qui ont conduit la paroisse Saint-Martin à lui confier, elle aussi, son ambitieux projet.

''Matin de Pâques'', thème du nouveau vitrail

lire la suite

Homélie du Jeudi 13 avril 2017 - Jeudi Saint PDF Imprimer Email
Homélies 2017

Ce soir, nous sommes appelés à contempler le Don que Jésus fait de lui-même, comme nourriture et comme présence, à notre monde. Un Don par lequel il nourrit l'humanité de  son existence et de sa présence. Une présence et une existence qui  se concrétisent et s'actualisent dans un amour incommensurable et un service humble, discret et efficace. Un amour et un service qu'il nous lègue, par la suite, comme un bel héritage, en nous invitant à en assumer la continuité, en agissant comme lui. Cette attitude nous permettra de communier à Jésus, c'est-à-dire communier à son action, son intimité ... et aussi communier à notre prochain.

Et c'est grâce à une telle communion que nous sont donnés le discernement nécessaire, le courage et la conviction de suivre Jésus sur le chemin de sa passion, son agonie, sa mort et sa résurrection. Une passion et une mort provoquée,  entre autres, par des comportements de lâcheté, de trahisons et d'incompréhensions, de la part de ses disciples, des autorités de l'époque  et de son entourage.

Comme à Pierre et aux disciples, Jésus nous demande de prendre part à ce Don précieux qu'il fait à notre humanité, pour que nous devenions nous-mêmes Dons pour notre monde, en perpétuant cette mémoire, mais aussi en témoignant par nos vies dans la foi et l'amour, dans nos gestes de fraternité  et de solidarité, envers nos contemporains.

Prions les uns pour les autres et, spécialement, pour nos communautés et nos prêtres qui sont chargés de rappeler, de célébrer et de perpétuer une telle offrande.


Abbé Wenceslas MUNGIMUR - Doyen de Saint-Martin