PRIER AVEC LE PAPE

Chaque mois découvrez l'intention de prière du pape sur lavideodupape.org

Chaque jour  priez en communion avec lui avec l'application clicktopray.org


HOMELIE DU DIMANCHE 20 NOVEMBRE 2005 PDF Imprimer Email
Année 2005

1ère lecture : du livre d’Ezékiel ( 34,11-12.15-17)
2ème lecture : de la première lettre de saint Paul Apôtre aux Corinthiens (15,20-26.28)
Evangile : selon saint Matthieu (25,31-46)

Plus claire que cette page d’évangile, tu meurs !

« Que l’on soit chrétien ou non, que l’on soit croyant ou que l’on ne reconnaisse aucun Dieu, tout homme fera cette rencontre avec le Christ : soit durant sa vie terrestre par la foi, soit à la fin des temps. La vérité sur ce que nous sommes apparaîtra alors en pleine lumière. Chacun de nos actes sera considéré tel qu’il est. Curieusement, cette scène semble réserver bien des surprises tant à ceux qui croyaient bien connaître le Seigneur qu’à ceux qui semblent le découvrir. Chaque acte de notre vie nous oriente vers Jésus ou nous en détourne. Il est à l’origine et au terme de tout et cela vaut pour toute l’humanité. Nous nous interrogeons parfois sur le sort qui nous attend dans le projet de Dieu, vu la grande diversité des croyances : c’est finalement sur l’amour manifesté durant sa vie que chacun sera invité à partager (ou non) la vie de Dieu. » (Olivier Lebouteux, dans ‘La Vie’ n° 3142)

Cette page d’évangile faisait dire à Saint Jean de la Croix : « au soir de notre vie, nous serons jugés sur l’amour. »

Savoir qu’un jour nous serons jugés sur notre vécu, cela donne du poids et un sens inouïs à notre vie, à notre quotidien… exactement comme les examens de fin de trimestre ou de fin d’année viennent donner du poids et du sens au travail quotidien de l’étudiant ! Notre vie présente, c’est du sérieux !

Au soir de notre vie, de toutes les préoccupations, nos courses folles et nos commerces… mais aussi de nos heures d’adoration, de prière et de célébrations si nécessaires pour entretenir en nous l’amitié de Jésus, et vivre sa présence, il ne restera à l’heure du jugement final que l’amour vécu dans nos rencontres, la qualité de nos relations, le temps perdu pour l’autre, l’accueil du faible et de l’exclu, nos choix et nos combats pour la justice et les droits de l’homme… tout le reste s’effacera ou sera des excuses peut-être bien encombrantes !

Heureux sommes-nous, frères et sœurs dans le Christ, si déjà aujourd’hui nous reconnaissons dans la foi le Christ présent à notre vie, une foi au Christ nourrie de la pratique de notre foi, de la fréquentation de l’Evangile et de la force de la prière et des sacrements ! Mais n’oublions jamais que le Christ a le visage du pauvre, de l’affamé, de l’exilé, du malade ou du prisonnier, du frère âgé, sidéen, chômeur, dépressif, handicapé ou étranger… ! Tous les grands témoins du christianisme, de Martin de Tours à Mère Térésa ou à l’abbé Pierre en passant par François d’Assise, Vincent de Paul et tant d’autres, nous redisent cette vérité centrale de la foi chrétienne : le Christ a le visage du pauvre !

La prière et l’Eucharistie entretiennent notre vigilance. A l’heure du jugement, nous ne pourrons pas dire que nous n’étions pas au courant… !

 

Abbé Jean-Marie JADOT – Doyen de Saint-Martin