La Saint-Vincent de Paul d'Arlon recherche une personne ayant une remorque ou une camionnette pour transporter des vivres une à deux fois par mois et une personne capable de gérer un bâtiment. Vous pouvez vous présenter auprès de Marcel Cenné  063/216237
mot de la semaine PDF Imprimer Email

Prendre des vacances, partir...
Planter sa tente dans un paysage inconnu,
oser l'exotisme, la découverte, la nouveauté.

Partir, c'est aussi rencontrer l'autre.
Vacancier, touriste, mais aussi personnel de l'hôtel,
vendeur de fruits au coin de la rue,
cuisinier, femme de ménage, balayeur de rue,
chauffeur du taxi qui vous mène à l'aéroport,
bagagiste, hôtesse d'accueil ou de l'air....

Que notre gratitude de vacances réussies
englobe aussi toutes ces petites mains invisibles,
mais indispensables.

MERCI.... un petit mot vite dit,
mais qui donne vie à celui qui le reçoit.

Bonnes vacances à tous !
Je vais suivre le mouvement...
et vous retrouverai au mois d'août.

Catherine

 
Territorialement parlant, la paroisse Saint-Martin (square Albert 1er à ARLON ) représente plus de 9.000 habitants et possède encore 2 autres lieux de culte : la chapelle Saint-Bernard (quartier du Galgenberg à Arlon) et l'église Notre Dame de la Paix (Viville).
La vocation nouvelle d’Arlon comme ville dortoir francophone de Luxembourg a attiré bien des populations. Ceci n’est pas sans influence sur les lieux de culte d’Arlon, de Saint-Martin en particulier qui, chaque dimanche, attire des chrétiens pratiquants bien au-delà des frontières territoriales de la paroisse. Les mouvements de jeunesse, tout comme les écoles, subissent la même attraction.

Tout ceci est un appel à un nouveau dynamisme :

* De présence au monde,
* D’approfondissement spirituel,
* D’engagement évangélique,
* De célébrations qui font vivre,
* D’une participation concertée entre prêtres et laïcs,
* D’un encouragement de nouveaux engagements en vue de relever de nouveaux défis.

Abbé Jean-Marie Jadot
Doyen de Saint-Martin
 
Homélie du dimanche 13 juillet 2014 PDF Imprimer Email

Le discours en paraboles de l'évangile de Matthieu commence ce dimanche et va se prolonger encore les deux dimanches suivants. Quel bonheur que ce langage en paraboles ! Non pas un langage moralisant ou académique mais bien "à partir de la vie", un regard de tendresse sur les choses de la vie, un langage universel dans l'espace et dans le temps.

Lire la suite...