Si vous n'avez pu assister au spectacle du Centenaire de notre église ou si vous désirez réécoutez le concert, en voici la vidéo !
mot de la semaine PDF Imprimer Email

Dans notre vie, nous sommes souvent confrontés à des questions lourdes :
argent, pouvoir, risque d'une parole libre, résistance à la pensée dominante...
Quelles décisions prendre ?
Devant ces pièges, le Christ vient nous libérer.
En nous invitant à rendre à César ce qui appartient à César,
il nous invite à ne pas nous soustraire à la complexité humaine,
à ne pas nous réfugier dans un monde de "purs" qui,
à force de vouloir avoir les mains propres,
n'ont plus de mains !
Certains choix supposent des compromis,
mais jamais des compromissions !

(Bertrand Révillion)

Bonne semaine,

Catherine

 
Territorialement parlant, la paroisse Saint-Martin (square Albert 1er à ARLON ) représente plus de 9.000 habitants et possède encore 2 autres lieux de culte : la chapelle Saint-Bernard (quartier du Galgenberg à Arlon) et l'église Notre Dame de la Paix (Viville).
La vocation nouvelle d’Arlon comme ville dortoir francophone de Luxembourg a attiré bien des populations. Ceci n’est pas sans influence sur les lieux de culte d’Arlon, de Saint-Martin en particulier qui, chaque dimanche, attire des chrétiens pratiquants bien au-delà des frontières territoriales de la paroisse. Les mouvements de jeunesse, tout comme les écoles, subissent la même attraction.

Tout ceci est un appel à un nouveau dynamisme :

* De présence au monde,
* D’approfondissement spirituel,
* D’engagement évangélique,
* De célébrations qui font vivre,
* D’une participation concertée entre prêtres et laïcs,
* D’un encouragement de nouveaux engagements en vue de relever de nouveaux défis.

Abbé Jean-Marie Jadot
Doyen de Saint-Martin
 
Homélie du dimanche 19 octobre 2014 PDF Imprimer Email

L'évangile de ce dimanche nous situe dans un contexte d'occupation romaine. L'empire romain est solidement implanté et a imposé sa loi. Les lois, les cultes locaux sont interdits sous peine de mort. Seul est obligatoire le culte à l'empereur et aux divinités romaines. Afin d'éviter des troubles graves, les juifs sont autorisés à pratiquer librement leur religion. Le judaïsme est donc la seule de toutes les religions autorisée dans tout l'empire romain. En revanche, la taxe imposée par l'occupant à la Palestine est extrêmement lourde. Et la population est divisée sur l'attitude à adopter face aux romains. Il y a des hérodiens qui sont des collaborateurs actifs qui soutiennent le roi mis en place par l'occupation. Les pharisiens, eux, jugent la présence des romains comme un châtiment divin et qui demande une démarche de conversion. Et, enfin, les zélotes qui luttent ouvertement et à mains armées contre les armées romaines.

LAST_UPDATED2
Lire la suite...